Le magazine humoristique québécois Safarir a annoncé lundi qu’il mettait fin à ses activités puisque la rentabilité «n’est plus possible».

Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, l’équipe du magazine dit avoir vécu de durs moments ces dernières années. «Récemment, il y a eu plus de coups durs que de bons coups et un énorme exercice de réflexion a du être enclenché», est-il écrit.

Comme la plupart des publications imprimées, Safarir a vu ses revenus publicitaires fondre à cause du virage numérique. «La faillite de notre distributeur l’an dernier ainsi que de grands coûts d’impression jumelés à une forte baisse de nos revenus publicitaires font en sorte que la rentabilité du magazine n’est plus possible», soutient-on.

L’équipe du magazine souhaite toutefois remercier ses lecteurs: «Merci d’avoir cru en notre projet et d’avoir embarqué sans hésitation dans nos folies.»

Fondé en 1987, le magazine Safarir aura publié 299 numéros, de manière mensuelle.

 

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!