Paul Chiasson Paul Chiasson / La Presse Canadienne

MONTRÉAL – Devant la Commission Charbonneau, jeudi, l’avocat Pierre L. Lambert a admis avoir été le dépositaire de la caisse occulte du parti PRO des Lavallois, sans toutefois connaître la provenance de ces fonds.

À la toute fin de son témoignage, l’avocat a révélé avoir remis une somme de plus de 700 000 $ en argent comptant à la Commission Charbonneau, de l’argent qu’il restait encore au parti PRO des Lavallois, le parti du maire Gilles Vaillancourt.

Il a remis plus précisément 721 920 $ aux enquêteurs de la commission, en mars dernier, a-t-il témoigné jeudi.

Durant les années où il a été le dépositaire de la caisse du PRO, Me Lambert a estimé avoir reçu environ 2 millions $ au total en une dizaine d’occasions de la part de l’ingénieur Roger Desbois, de la firme Tecsult. Il a déjà été dit devant la commission que M. Desbois recevait les ristournes des entrepreneurs en construction de Laval.

Me Lambert gardait l’argent dans un mini entrepôt public, dans des boîtes sur des tablettes. Quand il n’avait pas le temps d’aller y porter l’argent, il le gardait temporairement dans son garage, a-t-il relaté.

Il n’était que le dépositaire de cette caisse. C’est le notaire Jean Gauthier _ le prochain témoin devant la commission _ et le représentant officiel du parti, Me Jean Bertrand, qui l’appelaient quand ils avaient besoin de fonds pour le parti ou pour autre chose, à coups de 20 000 $, 40 000 $, voire 100 000 $, a relaté Me Lambert.

Me Lambert a assuré n’avoir touché aucun avantage ni somme d’argent en retour de ses services au parti. Et il n’a pas pris d’argent dans le lot non plus, a-t-il affirmé. Et le cabinet d’avocats pour lequel il travaillait, Dunton Rainville, avait déjà de gros mandats de la Ville avant qu’il y arrive.

«Je ne m’attendais pas à une rétribution», a-t-il répondu à la commission, ajoutant qu’il voulait simplement «rendre service» ainsi.

C’est en 2006 qu’il avait commencé à servir ainsi de dépositaire, après avoir offert ses services comme «bénévole» au notaire Jean Gauthier en 2005. Ce dernier s’occupait du PRO et y occupait une fonction qui n’a pas encore été définie devant la commission. Me Lambert connaissait Me Gauthier depuis plusieurs années.

Me Lambert a accepté d’être le dépositaire des fonds du parti, mais il ignorait la provenance de ces fonds. À ses yeux, il s’agissait simplement de «contributions» au parti. M. Desbois ne lui a jamais dit quelle était la provenance de ces fonds et Me Lambert n’a pas posé de questions non plus.

L’avocat a accepté par besoin d’être reconnu, apprécié. «Si on vous dit ‘on a besoin de toi, on est mal pris, on a confiance et on sait que tu ne nous feras pas dans les mains, au niveau de la discrétion, et aussi du fait que si on te donne quelque chose, on sait que tu vas le rendre’… Ils savaient que je gagnais bien ma vie et que je n’avais pas de vice pour dépenser cet argent-là. Je l’ai pris comme quelque chose qui était une reconnaissance à mon égard. Ça a flatté beaucoup mon ego», a admis le témoin.

Il a aussi précisé qu’il n’a jamais été un proche de Gilles Vaillancourt, bien qu’il le connaissait depuis des années.

Me Lambert a versé 10 000 $ au PRO des Lavallois de 1998 à 2010, selon les relevés déposés par la commission. Il a assuré ne jamais avoir fait de contribution en argent comptant.

Me Lambert a aussi donné 9175 $ au Parti libéral du Québec de 1997 à 2009. Il a assuré ne jamais avoir été remboursé pour ces dons.

À la toute fin de son témoignage, l’avocat a exprimé ses remords et présenté ses excuses à ses proches et à ceux qui ont eu confiance en lui. «Lorsqu’on trouve le moyen de faire se sentir importante une personne à la recherche de reconnaissance, il est alors plus facile de lui faire perdre ses repères et même ses valeurs. Le pire ennemi demeure notre ego», a-t-il conclu.

Aussi dans La commission Charbonneau :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!