Archives/TC Media Alors que Bixi installera cinq nouvelles stations dans l'arrondissement, il n'y en a actuellement aucune à Bordeaux-Cartierville et elles sont peu nombreuses à proximité de la piste cyclable sur Christophe-Colomb.

Les cinq stations Bixi annoncées cet automne pour Ahuntsic-Cartierville sont connues. Ainsi l’arrondissement disposera de 15 stations au total. Un nombre considéré insuffisant pour couvrir l’ensemble du territoire d’autant que dans le secteur ouest pas un seul Bixi n’est disponible.

Ces nouvelles stations sont venues après la demande insistante de citoyens qui jugeaient qu’Ahuntsic-Cartierville demeure le parent pauvre du transport actif.

Entre autres demandeurs, la directrice de la Société de développement commercial (SDC) Fleury Ouest. Elle ne comprenait pas pourquoi une rue commerciale achalandée était dépourvue de stations Bixi.

Il y’en aura finalement deux sur ce bout de la rue Fleury. Une à l’intersection de Tolhurst et l’autre à l’angle de Clark.

Plus à l’est, La promenade Fleury bénéficiera aussi d’une nouvelle station pour ces vélos en libre-service à l’angle de la rue Marquette.

Les deux autres sont situées une sur la rue Sauvé et une seconde sur la rue Émile-Journault, près du complexe sportif Claude-Robillard.

«Je reste sur mon appétit, mais l’ajout de cinq nouvelles stations pour l’arrondissement est un atout, il faudra que nos partenaires continuent à déployer des efforts importants pour améliorer l’offre de service aux résidents de Cartierville en moyens de transport collectif, actif et durable», souligne Harout Chitilian, conseiller de Bordeaux-Cartierville.

De son  côté, Émilie Thuillier, conseillère dans l’arrondissement d’Ahuntsic, avait également appuyé une demande du directeur du collège Bois-de-Boulogne. Dans ce secteur à l’ouest, il faudra encore attendre.

Pour l’élue locale si Ahuntsic-Cartierville est aussi peu dotée de vélos en libre-service, c’est parce que durant trois ans Bixi n’a plus investi dans son développement.

«C’est une décision politique qui freine le développement de Bixi», indique-t-elle.

Pour Mme Thuillier cela vaut autant pour Bixi que pour les voitures en libre-service.

La présidente du conseil d’administration de Bixi, Marie Elaine Farley, avait présenté en octobre, un plan de développement pour le système de vélo en libre-service aux membres du comité exécutif de la Ville de Montréal.

On prévoyait l’ajout de 1000 vélos, de même que 80 stations et 2214 points d’ancrage en 2017. Ces nouveaux équipements ont nécessité un investissement de 3,9 M$.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!