Malgré la tenue de deux consultations publiques plutôt qu’une, Mercier – Hochelaga-Maisonneuve reporte un projet de règlement controversé qui vise à interdire le transport de marchandise sur les terrains du secteur Dickson.

Les élus devaient se prononcer le 5 juillet sur le retrait des autorisations pour transport et distribution de marchandise sur des terrains vacants situés au nord de la rue Notre-Dame, où est prévu le développement d’un pôle d’emploi important. Le comité exécutif de la Ville de Montréal a toutefois suggéré au maire Réal Ménard de reporter le vote afin de prendre le temps de rencontrer tous les partenaires.

La volonté de l’arrondissement d’interdire le transport de marchandise a notamment fait bondir lors d’une consultation publique, le 28 juin, le Port de Montréal, la Chambre de commerce de l’Est et Cargo M, qui travaillent tous au développement de ce secteur industriel.

Selon le maire, la Caisse de dépôt et placement du Québec et le ministère des Transports du Québec auraient également signalé des inquiétudes.

«Nous allons organiser une visite sur le terrain pour expliquer notre vision de ce qu’est un pôle de logistique de transport. Parce qu’on sait ce qu’on veut et on sait ce qu’on ne veut pas. Et on ne veut pas de projet où il y aura de la conteneurisation et où il n’y a pas d’emplois à valeur ajoutée», a expliqué M. Ménard à la cinquantaine de citoyens présents lors de la séance du conseil d’arrondissement du 5 juillet.

Le maire a fait valoir l’importance d’ouvrir un «espace de discussion» avec les partenaires.

Réactions
Les conseillers de Projet Montréal Eric Alan Caldwell et Laurence Lavigne Lalonde se sont opposés au report de l’adoption du règlement, estimant qu’il est nécessaire de retirer l’usage de distribution et transport de marchandises afin d’assurer le développement d’un secteur d’emploi qui ne créera pas de nuisance pour les résidents des alentours.

«Il est de la responsabilité de l’arrondissement de définir les usages pour assurer la prospérité économique. Pour ce secteur, on veut un développement branché sur la ville qui fait en sorte que l’activité va s’ouvrir sur le quartier plutôt que de se cloisonner», a déclaré M. Caldwell, reprenant ce que la conseillère Lavigne Lalonde avait aussi expliqué.

«M. Ménard, vous dites qu’on ne veut pas de projet de conteneurisation près des résidences, mais les terrains qu’on visait sont situés justement près des résidences », a pour sa part lancé la Mme Lavigne Lalonde. Le projet est situé dans son district, soit Maisonneuve.

Une lettre d’appui au changement de réglementation signée par 250 résidents en 48 heures a par ailleurs été déposée lors du conseil d’arrondissement.

Projet en route
Un des terrains visés par le changement de réglementation appartient au promoteur Gaia QC Inc, qui compte y implanter une plateforme intermodale de transport de marchandises. Le promoteur a fait connaître ses intentions, mais n’a pas soumis officiellement de projet à l’arrondissement.

«Nous avons rencontré le maire à plusieurs reprises déjà. Nous attendons de voir ce qui se passera au conseil, mais tout ce que nous voulons, c’est avoir le temps d’élaborer un projet qui correspond à tous», a fait savoir à TC Media Edith Rochette, lobbyiste embauchée par Gaia QC Inc, quelques minutes avant la séance du conseil d’arrondissement.

Le dépôt éventuel d’un projet par ce promoteur n’a pas causé le report du changement de réglementation, a dit le maire, qui refuse de «statuer sur une situation hypothétique d’un projet qui n’a pas encore été déposé».

Le maire d’arrondissement a également assuré que l’arrondissement irait de l’avant avec la modification de la réglementation, et ce avant qu’un projet n’ait le temps de voir le jour.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!