TC Media- Archives La société des Ponts Jacques-Cartier et Champlain évalue la possibilité d'ouvrir la nouvelle piste cyclable de l'Estacade durant l'hiver.

Circuler à vélo l’hiver sur l’estacade du pont Champlain jusqu’au parc Jean-Drapeau pourrait être possible dès la fin 2017.

Des discusions entre la société des ponts Jacques-Cartier et Champlain (PJCCI), la Corporation de gestion de la voie maritime et le parc Jean-Drapeau sont en cours à ce sujet. Le déneigement reste notamment à être déterminé.

«Il y a certains cyclistes qui sont pour l’épandage de sel parce que ça fait fondre la glace, alors que d’autres disent que ça abîme les vélos», explique la porte-parole de PJCCI, Julie Paquet.

Les coûts, le volet sécurité et l’entretien sont parmi les autres questions à étudier.

Mouvement populaire

L’idée de permettre la pratique du vélo toute l’année sur le réseau de la voie maritime a été évoquée dans la foulée du réaménagement de la piste cyclable de l’estacade.

La Coalition vélo de Montréal juge qu’il s’agit d’une belle ouverture. «Il y a plein de gens qui travaillent sur l’île de Montréal et qui y viennent en vélo. Sans lien l’hiver, on coupe toute cette possibilité», fait valoir la porte-parole de l’organisme, Claudine Sauvadet.

Le mouvement populaire pour le cyclisme d’hiver pourrait s’accroître si les pistes étaient mieux déneigées, soutient Vélo Québec.

«S’il y a moins de neige et que la piste est dégagée, il y a beaucoup plus de monde sur d’autres pistes cyclables. C’est donc une preuve qu’il y a une demande», constate le directeur de la recherche chez Vélo Québec, Marc Jolicoeur.

Pont Jacques-Cartier

Bien qu’il accueille favorablement l’idée de PJCCI, M. Jolicoeur croit que la priorité devrait être donnée à la piste du pont Jacques-Cartier en raison de l’achalandage et de son lien plus direct avec le centre-ville.

Un rapport est d’ailleurs attendu dans les prochaines semaines au sujet de la viabilité hivernale de la piste du pont Jacques-Cartier.

M. Jolicoeur estime toutefois que le projet de l’estacade permettrait d’évaluer la qualité de l’entretien et de voir si l’expérience peut s’étendre à d’autres traverses du fleuve.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus