La Belgique s’inspirera de l’esprit de collaboration qui règne à L’Île-des-Sœurs. Une délégation composée d’une dizaine de députés du parlement flamand a rencontré vendredi le Collectif pour l’unité de l’île, composé de trois communautés religieuses distinctes.

Les délégués belges ont visité le centre de dons destinés aux réfugiés syriens sur le Chemin du Golf ainsi que la Place de l’unité.

«Bruxelles est une ville très multiculturelle et on a vécu des temps difficiles après les attentats [de mars à l’aéroport]. Beaucoup de gens qui partent se battre en Syrie viennent de la Belgique, ils sont nés à Bruxelles souvent. On se demande donc comment est-ce qu’on aurait pu mieux faire nos politiques et on vient voir ce qui se fait ici», explique la présidente de la délégation, Katia Segers.

Au Québec durant une semaine, les politiciens se sont également rendus au Centre de prévention à la radicalisation menant à la violence ainsi qu’au bureau du premier ministre, pour un entretien d’une demi-heure avec Philippe Couillard.

«Il ne faut pas rester sur son perron d’église. Il faut aller voir ce qui se passe ailleurs. Le Québec est dans une situation semblable à la Belgique puisqu’il y a le multilinguisme et de l’immigration. Un centre comme ici, ça me donne beaucoup d’espoir. C’est bien que toutes les communautés soient réunies», indique Mme Segers.

D’après elle, des initiatives de la sorte permettent de prévenir la radicalisation, puisqu’un dialogue est établi entre les communautés.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus