Quelque 17 élèves de cinquième année du primaire ont participé le vendredi à la plantation de fleurs dans la cours de l’école Île-des-Sœurs. L’activité est encadrée par l’enseignante Suzie Deschênes qui a décroché 500$ grâce à la bourse de développement durable prévue par la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB).

L’activité dédiée aux garçons et filles de 5e année qui se sont portés volontaires a nécessité deux rencontres. La première pour placer le terreau dans les différents pots et enlever les mauvaises herbes, puis la seconde pour planter les fleurs.

«Je fais ça pour le jardin de l’école, pour qu’il soit beau», sourie Myriam, élève dans la classe 502. Les mains pleines de terre, elle affirme qu’elle jardine souvent à la maison.

Cette expérience à l’école la ravit, même si elle est encore un peu gauche. «C’est parfois difficile parce que j’oublie de faire les trous avant de placer les plantes», reconnaît la jeune fille.

À ses côtés, son amie Sana s’active pour rendre le bac de fleurs impeccable. «C’est la première fois pour moi, mais je commence déjà à m’habituer et j’aimerais bien planter des légumes et des fruits à la maison», s’enthousiasme-t-elle.

Maria-Laura de la classe 504 complète le trio. «Je jardinais souvent quand j’habitais au Brésil, mais ici, je n’ai essayé qu’une seule fois et mes plantes sont mortes pendant l’hiver, raconte-t-elle. Je sais maintenant qu’il faut rentrer les pots à l’intérieur lorsque le froid arrive».

Les enfants devront assurer l’arrosage des fleurs jusqu’à la fin de l’année, puis le concierge de l’école prendra le relai pendant les vacances estivales.

Collaboration
«Ce sont principalement des plantes ornementales qui peuvent être insérées dans des bacs à fleurs et des corbeilles, comme des bégonias, des pétunias, des lysimaques et des tombergias», précise le fondateur de la Ligne verte, Antoine Trottier.

L’entreprise a eu le mandat de sélectionner les plantes les plus adaptées et les plus résistantes pour le projet. Elle a également donné ses conseils, tant pour le choix du terreau que pour la plantation des fleurs ou encore l’entretien.

Les lieux nouvellement aménagés permettront d’exploiter au maximum l’espace et de le rendre davantage accueillant.

«On projette d’aller faire des périodes de lecture dans la cour intérieure ou de réaliser des travaux créatifs au soleil. Sur l’heure du dîner, tout le personnel va également pouvoir en profiter», prévoit l’enseignante à l’origine du projet.

L’école Île-des-Sœurs souhaite également récupérer des chaises et des tables que certains Insulaires voudraient donner pour ajouter du mobilier dans la cour.

Évolution
«On attend l’approbation, mais on aimerait faire un projet d’entreprenariat, annonce Mme Deschênes. Il s’agirait de planter des légumes et des fleurs que l’on pourrait ensuite vendre lors d’une foire pour verdir la section qu’on n’a pas pu prendre en charge cette année».

À l’occasion du projet de réfection de la cour d’école, l’enseignante prévoyait de créer une plate-bande, mais les délais étaient trop courts. Le projet initial s’est donc transformé pour un verdissement de la cour intérieure.

L’école Île-des-Sœurs participe et reçoit depuis quatre ans la bourse de développement durable de la CSMB.

«Ça nous permet de développer des projets qui nous font sortir de la classe et de proposer aux élèves des activités qui touchent d’autres sphères de leur développement, qui peuvent leur faire découvrir une passion», insiste la directrice adjointe, Nadine Lavoie.

Le plan stratégique 2014-2018 de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys vise à devenir une référence en éducation au développement durable auprès de sa communauté éducative. Suzie Deschênes compte bien profiter de la dernière année de ce plan pour demander une nouvelle bourse et organiser un projet qui implique plusieurs enseignants.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!