Ils sont près d’une centaine d’Insulaires, petits et grands, à s’être déplacés mercredi au parc de la Fontaine pour participer à la kermesse «Pont, une passerelle entre générations». Plusieurs membres de l’Association des propriétaires et résidants de L’Île-des-Sœurs et de La Station se sont joints aux enfants du camp de l’île le temps d’un repas et d’un après-midi de jeux.

Parmi les aînés, des membres de La Station ont préparé des légumes le matin pour le dîner des enfants qui ont eu la surprise d’avoir en plus des hot dogs.

«On est quelques adultes à suivre des cours à La Station et on essaye de s’impliquer, raconte Madeleine Proulx, 78 ans. On entre facilement en contact avec eux, ils sont beaux et nous apportent la vie.»

À travers des activités qui sortent du quotidien, l’intérêt des participants est également de faire connaissance avec d’autres habitants de l’île qui sont parfois des voisins.

«Ça fait longtemps qu’on voulait rapprocher les générations parce qu’on avait eu un débat à l’île au sujet de la nouvelle école. L’une des facettes, si on veut généraliser, c’était on veut l’école pour les jeunes, mais sauvegarder l’étendue du parc pour les personnes plus âgées. C’est donc une perception que l’on voudrait enlever», raconte le directeur de l’APRIDS, Philippe Tremblay.

Intergénérationnel
«On aime participer parce que c’est bien pour les enfants de connaître des gens plus âgés et de les voir autonomes. C’est bien pour nous aussi, car ça nous apporte de la gaieté. Les enfants aujourd’hui sont très éveillés, ils ne sont pas gênés et ils disent ce qu’ils pensent, alors je les trouve merveilleux», insiste l’octogénaire Rachel Descombes.

Cette résidante de l’Ambiance assure être mis en contact de jeunes chaque semaine. L’été particulièrement, ils sont nombreux à partager un moment à la maison de retraite et apporter leur soutien. Par exemple, ils servent des boissons gazeuses le mercredi après-midi ou de la crème glacée.

Mme Bescombes est habituée à jouer au golf virtuel, c’est donc naturellement qu’elle s’est retrouvée aux côtés des enfants qui s’exercent au mini-golf.

Kermesse
Dans le kiosque suivant, les jeunes sont invités à faire un parcours rempli d’obstacles et les yeux bandés. Les participants doivent alors suivre les consignes données par l’adulte pour se repérer dans l’espace et arriver jusqu’à la fin.

Nariman a le sourire aux lèvres, car il adore les activités en plein air qui lui permettent de se dépenser.

«J’aime beaucoup qu’il y ait des grands qui nous aident, comme ça si on est perdu, on peut leur demander et ils nous accompagnent, raconte le garçon de 7 ans. Il y a plein de personnes qui aiment jouer et s’amuser, comme moi.»

Une dizaine de kiosques étaient disposés à l’ombre, près du parc à chiens, pour offrir aux enfants un jeu de mimes, une séance photo après s’être déguisés, ou encore une course de petits bateaux. Le parcours d’obstacles reste parmi les préférés, tout comme la catapulte.

«Il y avait des adultes qui faisaient des démonstrations et un adulte qui aidait à placer le ballon jaune sur la catapulte. Après, il fallait le tirer vers l’arrière puis le lancer sur les toutous qui étaient placés sur des boîtes», s’enthousiasme Nathan, âgé de 5 ans.

Des coupons ont été remis par les membres de l’APRIDS à la fin de chaque kiosque pour féliciter les enfants d’avoir participé. À la fin de la chaude journée, les enfants ont pu les échanger contre des glaces.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!