(Photo: Gracieuseté – Shahrohk Hoghooghi) M. Hoghooghi et Lisa Koperqualuk, à qui il enseigne le karaté depuis 1994, dans le dojo japonais où ils ont été certifié 7e et 3e dan.

Plus haut gradé de karaté au Canada avec sa ceinture noire septième dan obtenu au Japon en avril, le Perse Shahrokh Hoghooghi enseigne depuis 24 ans à L’Île-des-Sœurs, au centre Elgar et au dojo JKA SKD. Il tiendra la 13e édition de son tournoi annuel la semaine prochaine.

Une centaine de participants de 6 à 79 ans sont attendus dans le gymnase de l’école Île-des-Sœurs où ils auront l’occasion de s’améliorer et atteindre un niveau supérieur. La compétition opposera les élèves de ses trois dojos.
L’ingénieur mécanique de formation se passionne pour l’art martial japonais depuis plus de 40 ans. Son dojo de l’île, situé dans le club de tennis, est le seul en Amérique du Nord qui est certifié par l’Association japonaise de karaté (JKA). Il en possède un autre à Pointe-Claire.

 

«C’est un passe-temps que je prends très au sérieux.»
— Shahrokh Hoghooghi, sensei ceinture noire septième dan

L’ancien Insulaire offre des cours de format familial, une première au Canada. Lui-même père de deux karatékas de 14 et 21 ans, il explique que les jeunes acquièrent plus naturellement la discipline lorsqu’ils côtoient des adultes. Ses résultats probants ont su dissiper le scepticisme de ses collègues.

«Les enfants entre eux agissent en enfant. Quand tu les mets avec des adultes, ils sont plus sérieux», explique Shahrokh Hoghooghi.

Discipline

Pour le professeur Hoghooghi, le karaté est une discipline autant pour le corps que pour l’esprit. «Si vous n’avez pas de discipline, vous ne pouvez pas durer longtemps en karaté», explique-t-il.

Il enseigne que la discipline personnelle est l’habileté de contrôler nos émotions, nos pulsions, nos désirs et nos comportements. Les bénéfices de la discipline résultent en une meilleure confiance en soi. «La valorisation d’une vision à long terme plutôt qu’une récompense instantanée favorise l’accomplissement d’objectifs plus élevés et plus significatifs», peut-on lire sur le site Internet du dojo JKA SKD.

M. Hoghooghi s’est rendu au Japon pour sa nouvelle certification avec sa toute première élève, Lisa Koperqualuk. Elle a obtenu son troisième dan.

Hirokazu Kanazawa, sans aucun doute l’un des plus grands maîtres vivants de l’univers des arts martiaux, est le seul a être certifié 10e dan au monde.

«Les ceintures noires, du premier dan à la quatrième, les gens les font pour eux. Lorsqu’on atteint un niveau supérieur, il faut transmettre nos connaissances aux autres», mentionne M. Hoghooghi.

Les cours de karatés sont accessibles à tous et sensei Hoghooghi estime qu’il faut environ quatre à cinq ans pour devenir ceinture noire.

 

Pour plus d’infos
canadajka.ca

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!