L’Université de Sherbrooke a profité de la séance de collation des grades, qui avait lieu en septembre dernier, pour remettre un doctorat honorifique à Guy Rochon, un résidant de L’Île-des-Sœurs.

«C’est sûr que ça n’arrive pas souvent dans une vie», a déclaré Guy Rochon en riant lors d’un entretien avec le Magazine de L’Île-des-Sœurs. «Je suis très touché par le geste, surtout qu’il s’agit d’une initiative d’anciens collègues et étudiants, et que le processus nécessaire pour monter un tel dossier est très long.»

M. Rochon s’est vu remettre cet honneur pour son engagement et son travail remarquable à l’avancement des sciences et au développement du monde des affaires dans les technologies de l’information, la géomatique et la télédétection.

La télédétection est la mesure ou l’acquisition d’informations sur un objet ou un phénomène par l’intermédiaire d’un instrument de mesure, comme par exemple un laser, un sonar, un appareil photographique ou un sismographe, qui n’a pas de contact avec l’objet étudié.

Guy Rochon commence sa carrière en 1976, alors qu’il enseigne au département des sciences géodésiques de l’Université Laval, un poste qu’il occupera jusqu’en 1983. Il participe également au développement de cette discipline à l’Université de Sherbrooke en soutenant la mise en place du programme de doctorat en télédétection.

Cofondateur de l’Association québécoise de télédétection, il occupe divers postes en lien avec la télédétection satellitaire, dont celui de chercheur au Centre canadien de télédétection. En 1977, il met au point le premier service universitaire de traitement d’images au Canada. Il fondera Digim inc, la première entreprise de télédétection au Québec, deux ans plus tard.

C’est ainsi qu’en 1985 M. Rochon devient le premier professeur associé du département de géographie de l’Université de Sherbrooke. Il devient également, durant la même année, président et chef de direction de Photosur Géomat, puis successivement, président, président-directeur général et président du conseil de SoftMap technologies. Coauteur du premier manuel de télédétection francophone, publié en 1992, il est ainsi considéré comme l’ambassadeur de la télédétection québécoise en France.

M. Rochon est aujourd’hui président d’Envirosat, une firme d’experts-conseils en géomatique et télédétection fondée en 1979, qui a, entre autres, comme client l’Agence canadienne de développement international (ACDI), le Ministère de l’énergie, des mines et des ressources naturelles du Canada ainsi qu’Hydro-Québec.

Il est également vice-président de Nuovem, une firme d’experts-conseils en commerce électronique, en plus d’être responsable de l’exploitation d’OGourmet.com, une épicerie fine en ligne.

«La retraite ne fait pas partie de mes projets», a-t-il dit à propos de ses plans futurs. «Je suis passionné par ce que je fais. Si j’étais passionné de golf, je jouerais au golf; mon travail et mes projets me passionne, donc je continue.»

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!