Les élèves qui fréquentent l’école primaire Île-des-Soeurs ont accueilli un visiteur de marque, le jeudi 18 octobre. Le créateur de la dictée PGL, l’ex-ministre Paul-Gérin Lajoie, était venu les remercier pour leur participation à la fondation dont il est aussi l’initiateur.

Élu dans le gouvernement Lesage, en 1960, Paul Gérin-Lajoie est devenu ministre de l’Éducation et il a joué un rôle primordial dans la réforme du système d’éducation québécois. Durant sa carrière politique, il a marqué le Québec par ses prises de position souvent jugées audacieuses, mais il est surtout connu pour le virage majeur qu’il a donné au secteur de l’éducation.

Les titres et honneurs qui lui ont été conférés sont tellement nombreux qu’il serait impossible de tous les énumérer dans la cadre d’un texte comme celui-ci. Les réalisations de ce grand philanthrope sont reconnues à travers le monde entier et plus particulièrement dans la francophonie. Il a déjà laissé une marque indélébile dans l’histoire du Québec, mais il n’hésite pas à continuer à en imprégner l’évolution.

À l’âge de 92 ans, M. Gérin-Lajoie est toujours très actif au sein de la fondation qu’il a créée

en 1977. Elle bénéficie d’un important soutien des élèves de l’école primaire Île-des-Soeurs par l’entremise de l’un de ses volets les plus connus: la dictée annuelle. En participant à ce concours, les enfants (et leurs parents) ont recueilli la somme impressionnante de 58 419$, depuis l’an 2000. C’est en témoignage de cette éclatante contribution que la fondation a remis un certificat au directeur de l’école, Marc-Philippe Vincent, qui l’a accepté au nom de tous les élèves, de leurs parents et des enseignants.

Seulement six écoles, au Québec, bénéficient, cette année, du privilège de recevoir la visite de M. Gérin-Lajoie et c’est un grand honneur, pour celle de L’Île-des-Soeurs, de faire partie de ce groupe sélect.

Près d’un millier d’enfants étaient réunis dans le gymnase de l’école et ils ont religieusement écouté les propos de Paul Gérin-Lajoie avant de lui adresser, à son invitation, des questions très pertinentes. Il leur a expliqué que c’est en visitant un pays du tiers monde qu’il a compris qu’il devait s’engager personnellement à procurer un accès à l’éducation à des millions d’enfants défavorisés. Il leur a dépeint la situation à laquelle ils sont confrontés et ce qu’on peut faire pour améliorer leur sort. Avec des collaborateurs passionnés, il a lancé le projet qui, 35 ans plus tard, poursuit la même vocation, grâce à l’appui de nombreux bénévoles et avec le soutien financier d’une multitude de donateurs.

M. Gérin-Lajoie a été chaleureusement applaudi par ses jeunes auditeurs et, avant son départ, plusieurs dizaines d’entre eux ont eu l’occasion d’aller le saluer individuellement. À en juger par la fascination que l’on pouvait lire sur leurs visages, lors de ces échanges, on peut conclure que la mission de ce grand humaniste peut compter sur des appuis bien durables à L’Île-des-Soeurs.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!