Le président du Comité pour le développement durable de L’Île-des-Soeurs (CDDIDS) n’était pas présent à la dernière séance du conseil, mais on quand même évoqué certaines de ses déclarations au cours de l’assemblée. Un résidant de L’Île-des-Soeurs, Claude Giguère, a d’ailleurs qualifié «de harcèlement judiciaire» les intentions de Me Mario Langlois rapportées dans un quotidien montréalais.

Après avoir félicité le conseil d’arrondissement de sa décision d’unir ses efforts à ceux de la CSMB, pour relancer le projet de construction d’une école primaire au parc de la Fontaine, M. Giguère a exprimé son inquiétude devant les propos de Me Langlois. Le journal Métro citait le président du CDDIDS en rapportant: «On considère que tout changement de zonage du parc est illégal. Si la Ville de Montréal procède à ce projet sans tenir compte des besoins des citoyens, nous entamerons un recours judiciaire et on sait qu’un recours judiciaire, ça peut être long».

Ces derniers mots pourraient être interprétés comme une tactique pour retarder le projet de construction de la nouvelle école et M. Giguère n’a pas caché son indignation. Il a donc demandé au maire Claude Trudel de commenter cette information. Après avoir précisé que nul ne peut empêcher un citoyen d’agir de la sorte, M. Trudel a affirmé que ce n’est «pas une bonne idée». Il a rappelé que la loi avait été adoptée à l’unanimité et qu’elle est «parfaitement légale». Ajoutant qu’il ne souhaitait pas que ça arrive, le maire a affirmé : «Si la loi est contestée, la ville va se défendre». Les commentaires de M. Giguère et la réponse du maire Trudel ont suscité des applaudissements dans l’assistance.

Avant le début de la séance du conseil d’arrondissement, le maire Claude Trudel a lu une déclaration dans laquelle il a fait le point sur le projet d’école et les prochaines étapes à venir dans ce dossier, à la suite de la modification de l’article 89 de la charte de la ville de Montréal. Si aucun délai ne survient, la nouvelle école ouvrirait ses portes au début de l’année scolaire 2014-2015.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!