L’entrepreneur Luc Poirier souhaite investir dans la construction d’un tunnel reliant la Rive-Sud et l’île Notre-Dame, créant ainsi un nouveau lien en direction du centre-ville de Montréal. Le projet serait entièrement financé par des capitaux privés et il pourrait être réalisé dans les deux ans suivant l’obtention des autorisations gouvernementales.

Ce tunnel ajouterait un sixième lien entre Montréal et la Rive-Sud et il contribuerait sensiblement à réduire le volume actuel de circulation sur le pont Champlain et les autres infrastructures. Il relierait la route 132 à l’île Notre-Dame, à la hauteur de St-Lambert, et permettrait ensuite d’accéder au centre-ville par le pont de la Concorde, l’avenue Pierre Dupuy et l’autoroute Bonaventure. Dans sa portion la plus longue, le tunnel atteindra 1,25 km, dont une portion de 250 mètres sous la Voie maritime.

Le projet pourrait aussi offrir des mesures favorisant le transport en commun par l’aménagement de voies réservées et de feux prioritaires sur la Rive-Sud et du côté de Montréal. Il favoriserait en outre le transport actif en intégrant une piste multifonctionnelle (pour piétons et cyclistes). C’est un système de péage électronique, entièrement autorisé, qui permettrait aux automobilistes d’acquitter leurs frais de passage.

« Un des grands enjeux des prochaines années dans la région métropolitaine concerne la capacité du réseau routier à faire face aux besoins de déplacement des personnes et des biens.(…) L’augmentation de l’utilisation du transport en commun demeure un objectif louable, mais il faut être réaliste et tenir compte du fait qu’une majorité de personnes devront continuer à utiliser une automobile pour circuler entre les deux rives », déclare M. Poirier, qui est président d’Investissement Luc Poirier.

Une étude de préfaisabilité réalisée par la firme d’ingénierie Dessau démontre le réalisme technique du projet, tenant compte des normes actuelles et des règles de l’art en matière de construction de tunnel. Le type de construction envisagé, en tunnel foré, limite pratiquement tout impact sur les milieux naturels et ne modifie presque pas l’environnement visuel. « L’étude d’experts confirme le sérieux de mon projet. Je souhaite maintenant le développer en collaboration avec les autorités gouvernementales, qui seront appelées à accorder les autorisations requises, et les communautés limitrophes. Toutes les exigences en matière de normes environnementales et de sécurité seront suivies à la lettre », affirme M. Poirier.

Les experts en circulation de Dessau démontrent, dans une autre étude, que les déplacements entre la Rive-Sud et l’île de Montréal entraîneront des files d’attente de plus en plus longues au cours des prochaines années. Même en tenant compte d’un transfert des déplacements de l’automobile vers le transport en commun, l’étude démontre que l’achalandage quotidien du Tunnel centre-ville pourrait atteindre 25 000 véhicules dès sa troisième année d’exploitation, dont 5 000 véhicules aux périodes de pointe.

Luc Poirier est un entrepreneur qui a fait sa marque avec des projets innovateurs dans plusieurs domaines. Il est à l’origine du projet Saint-Bruno sur le Lac, qui consistait à réhabiliter le site d’une ancienne carrière et est aussi l’initiateur des projets Saint-Lambert sur le Golf et de Bota Bota, spa-sur-l’eau. Il est aussi engagé dans le projet Le Griffix, un immeuble résidentiel de 20 étages présentement en vente au cœur du quartier montréalais de Griffintown, et dans L’Oasis, un immeuble de 12 étages situé à Candiac/Delson. Investissement Luc Poirier a récemment accepté de céder au gouvernement du Québec un terrain de l’Île Charron qui sera annexé au parc national des Îles-de-Boucherville, renonçant ainsi à un important potentiel de plus-value et protégeant à perpétuité la vocation d’espace naturel du parc.

Pour prendre connaissance de l’étude de préfaisabilité technique, de l’étude du potentiel du Tunnel du centre-ville et suivre l’évolution du projet, on peut visiter le http://www.investissementlucpoirier.com.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!