Martin A. Chamberland Le président du Conseil d'établissement de l'école primaire Île-des-Soeurs, Olivier Drouin, écoute attentivement les explications du directeur général de la CSMB, Yves Sylvain.

La crainte des parents d’élèves fréquentant l’école primaire Île-des-Sœurs semble se matérialiser: une partie de l’argent alloué pour la construction de la nouvelle école pourrait servir à d’autres fins. La Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) a besoin de financer une transaction qui lui permettrait d’acquérir une école privée, à Saint-Laurent. Une demande à cet effet a été adressée à la ministre Line Beauchamp, selon des informations recueillies par le quotidien Le Devoir. La CSMB désire utiliser une partie du montant accordé en avril dernier, soit 4,725 millions des 10,5 millions de dollars, pour faire l’achat de l’école privée Vanguard, située à Saint-Laurent. La CSMB a besoin d’une réponse avant le 20 décembre, la date limite pour être en mesure de l’acheter.

Déception

Le président du Comité des parents de l’école primaire, Olivier Drouin, déplore l’action entreprise par la CSMB. «Nous avons définitivement été pris par surprise, a-t-il dit au Magazine. On ne croyait pas que c’était possible.»

D’après les statistiques les plus récentes, ils sont 960 enfants à se rendre à l’école, cette année. Un manque flagrant de places se fait remarquer. Selon une étude réalisée par deux démographes, en août dernier, dans un document intitulé «Perspectives de population scolaire primaire 2011-2012 à 2020-2021» disponible sur le site Internet de la Ville de Montréal, l’augmentation de la clientèle de l’école primaire continuera à augmenter considérablement dans les années à venir. Par exemple, en 2012-2013, 1 126 enfants fréquenteront l’école. Ils seront 1 400 dès 2015.

En quête d’un terrain

Rappelons qu’en octobre dernier, le projet de construction du nouvel établissement traînait de la patte, alors que plusieurs citoyens refusaient que l’école soit construite sur le terrain du parc de la Fontaine. Un comité de protection du parc de la Fontaine avait été créé pour sauver l’espace vert des tractopelles. Plus de 1 500 résidents avaient signé une pétition.

Le porte-parole de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys, Jean-Michel Nahas, indique qu’outre le site du parc de la Fontaine, deux terrains sont à l’étude. Il s’agit du parc Archambault et d’un espace en bordure de la rue Levert. «Pour Archambault, il y a un enjeu de contamination important et nous évaluons présentement les coûts pour décontaminer l’endroit, explique le porte-parole. Ce projet d’école n’est pas du tout un processus qui est arrêté; au contraire, on en discute énormément ici à la Commission.»

Pas de panique

Le directeur général de la CSMB, Yves Sylvain, annonçait récemment au Devoir qu’il n’est pas inquiet pour le projet de construction de la deuxième école sur l’île. Le directeur reste optimiste et pense que le gouvernement provincial renouvellera son appui financier à la CSMB en mars prochain, lors du dévoilement de son plan d’investissements. «On remet le projet comme prioritaire pour l’an prochain. Je ne suis pas inquiet», affirmait Yves Sylvain. Un avis qui n’est pas partagé par le président du Comité des parents de l’école primaire Île-des-Sœurs. Avec le contexte actuel de compressions budgétaires dans le milieu de l’éducation, il ne s’attend pas à un renouvellement de budget. «Les sommes investies serviront à maintenir les écoles actuelles, pas les nouveaux projets», dénonce Olivier Drouin.

Jean-Michel Nahas tient à rassurer la communauté étudiante. Le porte-parole de la CSMB indique que le ministère de l’Éducation est conscient du cas particulier de l’école Île-des-Sœurs. «La demande de l’école est toujours prioritaire. La direction générale de l’établissement communique avec le ministère sur une base régulière, pour s’assurer que le montant soit accordé.» Pour le moment, rien n’est coulé dans le béton.

Le ministère de l’Éducation étudie présentement la demande de la CSMB pour l’acquisition de l’école privée Vanguard. «Mais rien ne laisse penser que ça ne pourrait pas fonctionner et advenant un refus, on poursuit les discussions, poursuit Jean-Michel Nahas.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!