De petits constructeurs envahiront le Centre Elgar le dimanche 4 octobre prochain de 9h à 17h. Durant cet événement, les enfants de deux à huit ans pourront s’amuser avec d’énormes blocs et laisser libre cours à leur imagination.

L’activité est organisée par Yuppie, jeune entreprise fondée en juillet 2015 par Helga Eizaguirre, une insulaire de 45 ans. C’est en observant ses propres enfants qu’elle a eu cette idée.

«Depuis que j’ai mes enfants, qui ont trois et cinq ans, je me demande ce que je peux faire pour les aider. Je peux passer des heures à regarder des enfants jouer et étudier comment ils interagissent», affirme-t-elle.

Mme Eizaguirre trouvait que les enfants n’ont pas assez de temps pour développer leurs aptitudes dans le monde réel plutôt que virtuel.

Sarah Lippé, professeure agrégée du département de psychologie de l’Université de Montréal, confirme que de telles activités peuvent être bénéfiques pour le développement infantile.

«Bien qu’il n’y ait pas encore d’étude prouvant les effets néfastes des écrans sur les enfants, c’est certain que la construction physique, avec ses bras, ses jambes, mais surtout ses yeux, vient aider le développement de l’enfant», déclare la professeure spécialisée en développement.

Elle apporte cependant une nuance importante.

«Il faut le faire souvent et de façon répétée, une seule activité n’est pas suffisante.»

Équipement
Mme Eizaguirre a investi 40 000$ dans son équipement.

«L’équipement comporte plus de 600 blocs de grandes et moyennes grosseurs en plus de 1000 petits blocs. Les enfants peuvent construire des structures diverses et faire aller leur imagination», explique-t-elle.

Les blocs surdimensionnés Imagination playground ressemblent en quelque sorte à des Legos. Mme Eizaguirre a dû négocier durant de longs mois pour réussir à les acheminer de New York.

«C’est une première au Canada de tenir un événement avec ces blocs. Je me suis promené de Québec à Ottawa et Toronto pour les obtenir», poursuit-elle.

Socialisation
Le développement de la créativité n’est pas le seul objectif de la journée, puisque les enfants pourront également travailler sur leurs aptitudes sociales.

«Plutôt que d’être seul devant un écran, les enfants pourront travailler ensemble dans un but commun. Ils pourront développer leur côté social et avoir du plaisir», croit-elle.
Encore une fois, Mme Lippé apporte une nuance.

«C’est certain que les enfants plus vieux pourront développer leur travail d’équipe. C’est différent pour les enfants de deux ans qui n’ont pas encore développé cette habileté», affirme-t-elle.

L’événement est ouvert à tous les enfants de deux à huit ans ce dimanche au Centre Elgar au coût de 8,70$. Le prix d’entrée donne accès au terrain de jeu pour l’ensemble de la journée.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!