Un mois après l’accident qui a coûté la vie à un travailleur sous l’Estacade du pont Champlain, la plateforme qui s’est partiellement détachée est toujours en place. L’entrepreneur, le Groupe TNT, n’a toujours pas fourni de plan de sécurité satisfaisant les standards de la Commission de la santé et de la sécurité au travail (CSST).

Le chantier a rapidement été rouvert après l’accident. Les activités sur l’Estacade ainsi qu’aux extrémités ont repris. Par contre, tout ce qui a trait aux plateformes est encore paralysé, la CSST attendant une nouvelle proposition après avoir rejeté la première.

Nous avons pris la décision d’interdire le démantèlement des plateformes ainsi que leur déplacement, tant que nous n’aurons pas une réponse satisfaisante de la part du contracteur. Ce que nous exigeons, c’est comment Groupe TNT va s’y prendre pour rendre le site sécuritaire», affirme Maxime Boucher, porte-parole de la CSST.

Plusieurs facteurs sont pris en compte, notamment les méthodes de travail, les plans d’ingénieurs et les devis.

La CSST n’a pas de date limite pour recevoir le plan de l’entrepreneur, qui collabore bien. Au moment de mettre sous presse, Groupe TNT n’avait toutefois pas répondu à la demande d’entrevue de TC Media.

Piste cyclable
Pour l’instant, l’échéancier des travaux est respecté.

«L’objectif est maintenu, l’Estacade devrait être disponible dès l’ouverture de notre réseau de pistes cyclables», déclare pour sa part Julie Paquet, directrice des communications pour la société des Ponts Jacques Cartier et Champlain (PJCCI)

Advenant des retards, un plan a déjà été prévu.

«S’il y a des délais, nous redéployerons notre système de navette qui est utilisé depuis le début des travaux, mais nous avons bon espoir que cela ne soit pas nécessaire», ajoute Mme Paquet.
L’Estacade du pont Champlain est fermée au cycliste et marcheur depuis le 6 juillet.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!