L’artiste de L’Île-des-Sœurs Marcel Barbeau présente ses œuvres dans une nouvelle exposition «Dynamiques du Regard» à la galerie Michel-Ange du Vieux-Montréal. Après 70 ans de carrière, le peintre-sculpteur existentialiste trouve toujours le moyen de se réinventer.

Inspiré de sa propre vie, l’art de M. Barbeau a été en constant changement au fil de sa carrière.

C’est un nomade. Il a changé de résidences si souvent dans sa vie et ça transparaît dans ses œuvres. C’est un questionnement continuel sur le mouvement, ce ne sont pas des œuvres arrêtés», explique son épouse, Ninon Gauthier, aussi détentrice d’un doctorat en Histoire de l’art.

Souffrant de dysphasie, trouble central de la communication verbale, s’est avec l’aide de sa femme que M. Barbeau explique sa philosophie artistique.

«Je suis un artiste-chercheur. Au même titre qu’un scientifique poursuit ses recherches toute sa vie, mon art est en constante évolution», affirme-t-il.

Maladie
Si le vernissage de dimanche fut un franc-succès, il aurait été impossible de l’imaginer il y a à peine un an, l’artiste étant alors gravement malade.

Ce vernissage représente non seulement un nouvel accomplissement artistique, mais un anniversaire en soi. Nous croyions qu’il allait mourir après avoir reçu plusieurs mauvais diagnostiques», raconte Mme Gauthier avec émotion.

Après cette période difficile, M. Garneau a retrouvé le goût de peindre instantanément. «Je me suis rendu à mon atelier la journée après avoir recommencé à manger», se souvient-il.

Même s’il peut à nouveau s’adonner à son travail, les choses sont différentes.
«Il ne peut plus être seul. Évidemment, il veut encore toujours tout faire lui-même, mais ce n’est simplement plus possible pour lui de déplacer des objets lourds ou d’effectuer d’autres tâches physiques», explique Mme Gauthier.

Partenaires dans la vie, le couple fait également équipe sur le plan professionnel. Mme Gauthier tiendra une conférence le 6 novembre à la galerie Michel-Ange où elle expliquera les œuvres de son mari.

L’exposition «Dynamiques du Regard» est présentée jusqu’au 18 novembre à la galerie Michel-Ange du Vieux-Montréal (430, rue Bonsecours).

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!