La rue Jacques-le-Ber, sur la Pointe Nord

Désignée en juin 2008, la rue Jacques-le-Ber, située sur la Pointe-Nord, honore la mémoire du soldat, marchand et seigneur, originaire de Rouen, en France, qui a acheté L’Île-des-Sœurs, alors baptisée Île Saint-Paul, dans les années 1660.

Également propriétaire du fief Senneville, un domaine situé au bord du lac des Deux-Montagnes, à l’extrémité ouest de l’île de Montréal, Jacques Le Ber y construit un moulin fortifié en 1686 afin de protéger ses terres contre les attaques des Iroquois.

Arrivé au Canada en 1657, Le Ber a fait fortune avec la traite de fourrure, la vente de marchandises et l’exploitation de la pêche, en compagnie de son beau-frère, Charles Le Moyne. Devenu l’une des personnes les plus riches de la colonie, Le Ber est également devenu l’un des hommes les plus influents. Le gouverneur Frontenac demanda même son avis sur le commerce, la traite de l’eau-vive avec les Indiens et le bien-être des colons de Québec.

En 1693, il a pris part à une excursion militaire de plus de 600 hommes qui ont attaqué les Mohawks sur leur propre territoire.

En 1696, il acheta une lettre de noblesse au roi Louis XIV. Avec 6 000 deniers, il ajouta ainsi à son nom le titre d’écuyer. Le Ber mourra dix ans plus tard à Montréal à l’âge de 73 ans, laissant sa fortune à ses trois enfants, dont sa fille Jeanne.

Aussi dans Communauté :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!