À 20 ans, Adam Emond-Desbiens a sorti une dizaine de chansons. En juin, le Lachinois a présenté WMTL.

Avec des paroles entraînantes qui flirtent avec un son West Coast, l’artiste AED a voulu tâter le pouls des amateurs de rap. À 20 ans, le Lachinois veut devenir la voix de l’Ouest-de-l’Île de Montréal.

«J’ai voulu apporter un nouveau son dans le monde du rap québécois. Je ne voulais pas entrer dans un moule. J’ai créé cette musique pour représenter l’Ouest-de-l’Île. J’adore Lachine et sa communauté, ce sont mes racines», souligne Adam Emond-Desbiens.

En juin, le rappeur, qui parle un franglais assumé, a sorti sa deuxième mixtape, WMTL, sur lequel on peut reconnaître ses influences, tels que Dr Dre, P-Lo, Iamsu! et G-Eazy. À Travers six chansons, l’artiste aborde sa passion pour le rap et sa fierté pour le Westside de Montréal.

En août 2016, l’étudiant en gestion de commerces au Cégep du Vieux Montréal a présenté son premier projet Metro Through My Mind, qui mélange différents styles. «Au fur et à mesure des chansons, c’est comme si les gens traversent mes états d’esprit, comme s’ils prenaient le métro dans ma tête», indique-t-il.

Le gérant du centre de conditionnement SWET, à Lachine, partage sa voix avec son amie Keesha Balmir sur plusieurs chansons. «Je suis chanceux qu’elle ait accepté de travailler avec moi, elle a une voix incroyable. Elle a toujours été là pour me motiver», fait-il savoir.

Sortir de l’ombre
Dès son enfance, AED était attiré par la musique, notamment par le rap West Coast. Ce n’est toutefois qu’à l’adolescence qu’il a commencé à faire des pièces instrumentales dans le sous-sol d’un ami.

«Je faisais de la musique pour le plaisir. J’avais toujours voulu en faire plus sérieusement, mais j’avais peur d’être jugé. Vers l’âge de 17 ans, j’ai foncé et j’ai commencé à écrire des paroles», raconte le Lachinois.

Le processus d’écriture lui a permis de sortir de sa coquille. «Je suis quelqu’un d’assez réservé et je parle peu de mes sentiments. L’écriture m’a aidé à m’exprimer dans des moments plus difficiles à l’adolescence. C’est d’ailleurs ce que j’aborde dans Life Story, qui se retrouve sur mon premier projet.»

Rêves
Adam Emond-Desbiens souhaite collaborer avec d’autres artistes. Il rêve d’un jour partager la scène avec ses influences musicales, dont Koriass, Iamsu! ou P-Lo.

«Je suis motivé à continuer. J’ai de bons commentaires, même si je ne peux pas plaire à tout le monde. Je veux rester moi-même à travers le processus musical», soutient l’artiste qui aimerait performer devant un public à court terme.

Ayant toujours des écouteurs dans ses oreilles et quelques rimes sur le bout des doigts, AED profite de chaque instant pour se laisser inspirer et rapper de nouvelles mélodies.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!