L’équipe de marins du Lac Saint-Louis a raflé toutes les médailles de la catégorie Optimist lors de la finale de voile des Jeux du Québec. Les trois vainqueurs, tous membres du club de voile hôte de l’événement,  ont devancé 31 autres athlètes dans leur embarcation d’un peu plus de deux mètres de long.

« On s’attendait à avoir de bons résultats, mais tout le podium, c’était inattendu. Le fait que nous étions à domicile et que les athlètes connaissaient le plan d’eau et les réactions du courant a sûrement aidé », confie l’entraîneur Julien Brunet, qui avait déjà participé deux fois aux Jeux du Québec auparavant, en tant que navigateur.

Le gagnant de la médaille d’or, Eric Omelian, agé seulement de 13 ans, n’en était pas à sa première compétition de grande envergure. Il revenait de sa deuxième participation à la Coupe du Monde. Déçu de sa performance à la compétition internationale, il visait rien de moins que le podium lors des Jeux.

« Les vents étaient très légers lors de la Coupe du Monde, et les marins qui sont un peu plus lourds comme moi sont désavantagés dans cette situation. Comme je suis très compétitif, je ne baisse jamais les bras et je cherche toujours à me surpasser », commente le jeune résident de Pointe-Claire.

Conditions favorables
Jean-Rene Kiekens-Arana, 13 ans, ainsi que William Lloyd, 12 ont, sont venus compléter le podium, devançant 31 autres athlètes qui, pour certains, avaient jusqu’à trois ans de plus qu’eux.

« Le climat compétitif dans lequel les jeunes du Royal St-Lawrence Yacht Club sont plongés dès le très jeune âge favorise cette détermination chez nos athlètes. Même lors des pratiques, on sent leur soif de victoire », continue Julien Brunet, qui travaille avec l’équipe de voile de Dorval depuis déjà trois ans.

Malgré un départ des compétitions retardé dû à la menace d’orage et quelques arrêts forcés par des alertes météo, les navigateurs ont eu droit à des vents favorables pour tous les poids.

« Les vents plus calmes de la deuxième journée ont permis aux plus légers de se démarquer, mais le niveau des courses est demeuré relevé, car tous ont profité des vents forts lors de la finale pour atteindre des vitesses assez intéressantes », explique le porte-parole pour la délégation du Lac Saint-Louis, Jean-François Samray, aussi membre du Yacht Club.

Tous les athlètes ont aussi eu droit à une formation donnée par un des membres du club, Peter Hall. Huit fois sacré Champion du Monde, il a profité d’une pause durant une alerte météo pour partager son expérience et donner quelques trucs aux adolescents.

Deux athlètes de la délégation de l’Outaouais, Myka Auger-Cyr et Anna Morineau, ont pris les deux premières positions sur le podium dans la catégorie Dériveur solitaire, une embarcation plus grande pour les 16-17 ans. Olivier Julien, de l’équipe du Sud-Ouest de la province, est venu compléter le trio de médaillés.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!