Annie-Claude Roberge L'aventurier Normand Picheé et son équipe représentent le Canada lors de la conquête des cinq continents.

C’est le corps couvert de piqûres de méduses et de coups de soleil que Normand Piché a réussi traverser le Pacifique entre l’Océanie et l’Asie. Il s’agissait de la seconde étape de son défi de relier cinq continents à la nage débuté le 3 septembre.

L’homme de 45 ans a franchi son parcours de 13 kilomètres entre la Papouasie-Nouvelle-Guinée et l’Indonésie en 3h50, à travers des milliers de méduses voraces et quelques dauphins, le dimanche 18 septembre.

Il a souffert de nombreuses brûlures, malgré sa combinaison anti-méduse.

«C’est comme des chocs électriques, des lames de rasoir. En nageant, c’est comme si je passais à travers de véritables nuages. Je dirais qu’à 75%, c’est agaçant, mais tolérable, comme si on nous jetait du sable au visage de tous les côtés en même temps», raconte l’aventurier.

Il a été cloué au lit pendant trois jours, souffrant de forte fièvre, de nausées et de faiblesse.

Mais il se souvient surtout de sa rencontre avec deux dauphins. «Ils étaient tout près de moi et je pouvais pratiquement les toucher. C’est un grand moment parce j’ai toujours été fasciné par les dauphins», dit Normand Piché.

Difficultés
Avant même d’aller à l’eau, l’aventurier a dû régler plusieurs difficultés logistiques, notamment pour obtenir ses visas. Les délais se sont multipliés en raison des nombreuses tensions politiques entre les deux pays qu’il souhaitait relier et la présence de l’armée sur le terrain.

Pour franchir la frontière de l’Indonésie et de ne pas être repéré, Normand Piché a choisi de nager seul en s’éloignant du bateau qui l’accompagne afin de ne pas être repéré par les militaires qui surveillent les côtes.

«Je n’ai jamais songé à abandonner et j’ai réussi», raconte le nageur.

En Papouasie, Normand Piché et ses accompagnateurs ont circulé dans la jungle où il n’y avait pas d’électricité et passé trois jours dans une auberge rudimentaire avec une famille papoue de sept enfants.

«On a créé des liens très forts avec eux, au point où j’ai eu les larmes aux yeux quand nous les avons quittés», dit Normand Piché.

En se rendant vers une plage, le groupe a créé un conflit sans le savoir. «Un propriétaire fait payer pour passer sur son terrain. Il était en colère et voulait se battre avec notre hôte», raconte Normand Piché, qui a dû se faufiler entre les deux hommes et verser un pourboire au propriétaire pour calmer le jeu.

L’aventurier tente de devenir le premier homme en Amérique à relier les cinq continents à la nage en 80 jours, ce qui constituerait un record. M. Piché dispose d’un budget d’environ 400 000 $ pour relever son défi.

Son prochaine étape sera de relier l’Asie à l’Afrique en nageant dans la mer Rouge, entre la Jordanie et l’Égypte. Un parcours d’environ 25 kilomètres.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus