TC Media - Archives Une tragédie qui a laissé des marques profondes.

Cinquante ans après l’explosion de l’usine Monsanto de la rue Saint-Patrick, l’arrondissement de LaSalle a présenté une résolution le 7 novembre pour souligner l’anniversaire de la tragédie dans laquelle 11 personnes ont trouvé la mort.

Le 13 octobre 1966, l’usine de produits chimiques et plastiques Monsanto a été secouée par une série d’explosions qui ont débuté peu après 22h.

À ce moment, une première explosion a pulvérisé un immeuble de quatre étages abritant l’unité de production du polystyrène du complexe, ou 11 personnes travaillaient. Elle a été entendue à plusieurs kilomètres à la ronde et les flammes sont montées à plus de 50 mètres dans les airs.

L’incendie s’est propagé rapidement, causant une centaine d’explosions qui ont alimenté le brasier au fur et à mesure. Une dernière explosion a été signalée vers 7h15 le lendemain matin.

Au moins 150 pompiers et des centaines de secouristes sont intervenus pour secourir les blessés et tenter de contrôler l’incendie. Les dommages ont été estimés, à l’époque, à 15 M$.

Selon le livre de l’historien Denis Gravel et des chercheurs Omar Zaïd et Khadoudja Zitouni, intitulé «Les industries à LaSalle de 1912 à 2002», la tâche des pompiers était colossale puisqu’ils risquaient leurs vies en essayant d’empêcher les flammes d’envahir les autres unités de l’usine, principalement quatre réservoirs d’une capacité de 50 000 gallons de produits fortement inflammables.

Onze wagons-citernes contenant des produits chimiques étaient stationnés sur des voies ferrées de part et d’autre du brasier. Les pompiers devaient les arroser continuellement pour les empêcher de s’échauffer.

Après les événements, la direction de Monsanto avait expliqué que l’explosion était imputable à une réaction chimique devenue impossible à maîtriser en dépit d’un recours aux mesures d’urgence.

Résolution
«Cinquante ans plus tard, il est de notre devoir de nous rappeler cette soirée fatidique et d’avoir une pensée pour tous les parents et amis des victimes», a témoigné la mairesse Manon Barbe lors du dernier conseil d’arrondissement le 7 novembre.

«C’est autant de familles brisées, décimées, alors que des hommes travaillaient à l’usine pour gagner leur vie et subvenir aux besoins de leurs familles», a ajouté l’élue.

Monsanto avait installé son usine de polystyrène et de plastiques à LaSalle en 1945. Dans les années 1990, l’usine s’est divisée en deux entités et la division Solutia a pris la place de Monsanto à LaSalle.

Après la fermeture de Solutia, il y a quelques années, les bâtiments ont été rasés. Le terrain vacant pourrait accueillir éventuellement la future usine de biométhanisation de la Ville de Montréal.

Le siège social de la compagnie Monsanto est établi à St Louis, au Missouri. En 2015, la multinationale a affiché de revenus de 15 milliards $

Victimes
Robert Mercier (24 ans)
Donald Sharman (âge non précisé) de LaSalle,
Robert David Squire (27 ans)
Henry Caldwell (27 ans)
John Severini (30 ans)
Charles Cavill (58 ans)
Peter Kouzouloglou (27 ans)
Anastasios Vacelatos (30 ans)
John Kee (27 ans)
Jacques St-Jean (41 ans)
Bernard Lasalle (âge non précisé).

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus