Delphine Bergeron Une douzaine de personnes, amis et famille, assistent à l'enquête préliminaire de Nicholas Fontanelli. Ils portent un chandail à l'effigie de la victime. La mère de la victime porte aussi un bijou confectionné à partir des cendres de sa fille.

La dernière journée de l’enquête préliminaire dans le dossier du meurtre de Samantha Higgins a été particulièrement éprouvante pour la mère de cette dernière. Incapable de soutenir les détails de l’assassinat et du démembrement de sa fille, la femme est sortie en pleurs de la salle de cour mardi.

L’accusé dans cette affaire, Nicholas Fontanelli, était présent dans le box des accusés d’où il a écouté les différents témoins sans broncher. Il était menotté aux mains, portait un chandail gris ligné et un manteau brun. Une ordonnance de non-publication nous interdit d’ailleurs de divulguer les détails de la preuve.

L’enquête préliminaire en était à sa cinquième et dernière journée. La mère de la victime, Vanessa Higgins, a été confrontée à des témoignages difficiles à entendre.

Elle-même témoin dans l’affaire, elle a assisté avec une douzaine de proches à l’entièreté de l’enquête. Une dizaine d’entre eux portaient d’ailleurs un chandail à l’effigie de Samantha. La mère de cette dernière portait en plus un pendentif en forme de cœur rose confectionné à partir des cendres de sa fille.

En plein milieu d’un témoignage, Vanessa Higgins est sortie de la salle de cour en pleurs, sous l’oeil attentif des constables spéciaux qui sont sur place. Ce n’était pas la première fois que certains détails de l’enquête l’ont fait réagir de cette façon.

La femme a été absente pendant près d’une heure avant de revenir dans la salle 4.06 du palais de justice de Montréal.

Soutien
Depuis le début des procédures, la famille et les proches de la victime sont accompagnés d’une intervenante du Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC). Celle-ci est en mesure d’informer la famille «sur le processus judiciaire en cours, incluant les dates d’audience, et lui dire, par exemple, si elle est assignée ou non.»

Au moment d’écrire ces lignes, la date du début du procès de Nicholas Fontanelli, 25 ans, n’était pas encore déterminée. Depuis le début de l’enquête préliminaire, de nombreux témoins et spécialistes ont été entendus afin de présenter la preuve.

Nicholas Fontanelli est accusé d’avoir assassiné et démembré Samantha Higgins en juillet 2015.

Le corps de la jeune femme avait été retrouvé sur un terrain vague en Montérégie. Samantha Higgins avait été portée disparue à LaSalle.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!