TC Media / Archives Alors que la webdiffusion des conseils n'est pas offerte à LaSalle, les citoyens peuvent rencontrer les élus municipaux chaque mardi, sur rendez-vous.

 

Malgré la décision récente des arrondissements de Saint-Laurent et Saint-Léonard d’aller de l’avant avec la webdiffusion des séances de leur conseil, la mairesse, Manon Barbe, continue de s’y opposer, mais ne ferme pas la porte pour l’année 2018.

C’est donc dire que sur les 19 arrondissements de la Ville de Montréal, il n’en reste que deux­ – LaSalle et Anjou – qui n’offrent toujours pas le service à leurs citoyens.

«Mis à part les quelques citoyens qui se présentent au conseil, je n’ai jamais eu de demande en ce sens sur le terrain», explique la mairesse de LaSalle.

Mme Barbe croit que la diffusion sur le web ne soit pas la meilleure façon de dépenser l’argent des citoyens. Même si, selon elle, la mise en service de la webdiffusion ne représente pas un coût énorme, généralement entre 15 000$ et 25 000$, elle affirme que les élus profitent de moyens plus efficaces, comme les journaux et l’infolettre, pour communiquer avec les LaSallois.

Si l’arrondissement reçoit l’argent promis par la Ville de Montréal pour des crédits budgétaires, avant que le budget de 2018 ne soit approuvé, Manon Barbe explique que l’option pourrait être envisageable, mais rien n’est encore décidé.

Depuis 2014, LaSalle reçoit de la Ville-centre des sommes en raison d’un sous-financement de plus de 9M$ longtemps décrié par les élus. L’arrondissement a depuis reçu 4,4M$ de la ville centre, en trois versements. Si, un quatrième est fait, le budget de l’an prochain pourrait permettre la webdiffusion.

Citoyen expulsé

Le 1er mai dernier, la mairesse Manon Barbe avait expulsé un citoyen qui désirait enregistrer lui-même la séance contrevenant aux règlements.

Après avoir reçu trois avertissements pour qu’il ferme son appareil, le citoyen a été escorté à l’extérieur de la salle par trois policiers. Le tout s’est déroulé dans le calme. C’était la première fois qu’un citoyen se faisait montrer la porte du conseil d’arrondissement en 16 ans.

À la Ville de Montréal, et ce malgré que les séances soient webdiffusées, «nul ne peut faire usage d’un appareil photographique ou enregistrer par quelque moyen que ce soit les séances du conseil, sans l’autorisation préalable du président», tel que stipulé dans les règlements municipaux.

En cette année électorale, Manon Barbe ne pense pas que ce sujet représente un intérêt significatif pour la majorité des électeurs, alors qu’elle se fait constamment demander si une nouvelle station de métro sera bientôt construite.

 

 

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!