Faire de la boxe avec une seule jambe semble inimaginable, c’est pourtant le quotidien de Dave Jeanneau-Cyr. Après avoir perdu sa jambe gauche à la suite d’une infection à la bactérie mangeuse de chair il y a un an, le sportif de 27 ans est de retour dans le ring et entraîne un groupe d’enfants au Club de boxe LaSalle.

Dave Jeanneau Cyr était éboueur depuis seulement quelques jours lorsqu’il a remarqué une blessure, semblable à une ampoule, derrière son pied. La douleur était si intense qu’il devait ramper pour se déplacer. Après sa deuxième visite à l’hôpital, les médecins ont dû procéder à une amputation complète.

«J’ai plutôt bien réagi. C’était ça ou mourir. J’ai encore la chance de vivre, je ne vais pas cracher là-dessus», confie-t-il.

Avant que sa vie ne bascule, le jeune homme s’entraînait au club, situé au Centre sportif Dollard-Saint-Laurent, depuis cinq ans. Ce sport est vite redevenu une source de motivation après sa sortie du centre de réadaptation.

Pour le jeune homme, réapprendre à marcher a été plutôt facile. Son moral l’a fait progresser rapidement. Les plaies, par contre, ont guéri plus lentement.
Pour garder sa force musculaire, Dave Jeanneau-Cyr voulait essayer les sports adaptés, mais pour lui, être assis, c’était trop douloureux. Une idée plutôt folle lui a alors traversé l’esprit, «pourquoi pas la boxe, c’est un sport en position debout». Et il s’est rendu à des entraînements.

«J’aime faire de la boxe sur une jambe. En plus, ça me fait autant de bien qu’avant»
—Dave Jeanneau-Cyr

Évidemment, le boxeur dispose d’une prothèse, mais il n’aime pas la porter au quotidien puisqu’il trouve que cette dernière le ralenti. Pour pratiquer la boxe, sa fausse jambe doit s’attacher à la taille comme un corset, ainsi elle lui donne chaud et devient rapidement mouillée par la sueur. Ne pas l’utiliser est «plus simple», selon le principal intéressé.

 Bactérie mangeuse de chair

  • Vrai nom : la fasciite nécrosante
  • Ne mange pas les tissus, mais produit une toxine
  • 90 à 200 personnes atteintes par année au Canada
  • 20 à 30 % des cas sont mortels.

*Santé Manitoba — Direction de la santé publique

 

Le regard des enfants

Au début, il se contentait de faire des exercices simples, comme sauter sur place pendant 30 secondes. Mais depuis quelques mois, il entraîne des enfants laSallois âgés de 7 à 12 ans.
Ce qui motive le plus le nouvel entraîneur, c’est de voir leur progression. Le Club de boxe LaSalle, un organisme à but non lucratif, offre, en plus des entraînements réguliers, des cours gratuits pour les jeunes plus défavorisés. C’est d’ailleurs de cette manière que Dave Jeanneau-Cyr s’est initié à ce sport.

Il se sert parfois de son handicap pour faire progresser les jeunes. Quand ils manquent de motivation ou de concentration, «je tente un coup, si j’arrive à les atteindre, je leur dis qu’ils ne sont pas censés se laisser frapper par un gars qui a juste une jambe» normalement, ça les aide à se ressaisir.»

Un programme du club propose aux élèves des cours gratuits pour qu’ils aient confiance en eux. Un gala de boxe est d’ailleurs organisé le 9 juin pour amasser des fonds afin financer les cours et remplacer le matériel désuet.

Les spectateurs auront droit à 15 combats de boxe amateur. Six athlètes du club rivaliseront contre des adversaires provenant des quatre coins de la province.

Symptômes de la fasciite nécrosante

  • fièvre
  • douleurs aiguës
  • enflure rouge et douloureuse qui s’étend rapidement
  • s’étend de 3 cm chaque heure
  • la mort peut survenir en 12 à 24 heures.

*Santé Manitoba — Direction de la santé publique

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!