TC Media / Gracieuseté Les citoyens qui voudraient s’opposer au projet doivent déposer une pétition, comptant au moins 12 signatures pour leur zone respective et ainsi permettre l’ouverture d’un registre en vue d’un possible référendum.

Les élus ont accepté les demandes de dérogations d’un promoteur qui désire construire un édifice de 16 logements dans un secteur achalandé et considéré comme une des portes de l’arrondissement de LaSalle sur la rue Lyette à l’angle de la rue Saint-Patrick et du chemin du Musée.

Le nouveau projet nécessitait que la hauteur maximale permise pour ce site passe de 6 à 11 mètres pour permettre la construction d’un immeuble de trois étages alors que le règlement actuel n’en autorisait qu’un seul.

Anciennement dédié au commerce de détail et de services, le terrain sera dorénavant destiné exclusivement à l’habitation multifamiliale.

Une dérogation a par ailleurs été obtenue donnant la permission au promoteur de ne pas réserver un espace de stationnement pour les personnes à mobilité réduite parmi les 20 qui seront disponibles dans le souterrain de l’édifice.

Secteur achalandé
Lors d’une consultation publique sur le projet le 29 mai, les LaSallois ont manifesté leurs inquiétudes au sujet du flux de circulation généré par le projet puisque cette intersection connaît déjà de nombreux problèmes d’embouteillages.

L’arrondissement, qui avait déjà envisagé ce problème, a demandé au promoteur de construire la façade de l’immeuble ainsi que toutes les portes d’entrée sur la rue Lyette, moins achalandée.
La circulation est trop importante sur le chemin du Musée, qui ne compte qu’une seule voie, pour permettre aux automobilistes, livreurs ou déménageurs de s’immobiliser au milieu de cette rue très congestionnée en période de pointe.

Ainsi, l’unique porte qui débouchera sur la rue est celle de la sortie de secours prévue sur la rue Saint-Patrick, inaccessible de l’extérieur. Une clôture décorative sera aussi installée afin d’assurer la fluidité de la circulation et de la sécurité des résidents.

De plus, l’entrée vers le stationnement se fera le plus loin possible de l’intersection afin que les automobilistes qui s’y engagent ne bloquent pas cette intersection.

La mairesse Manon Barbe a pris la parole pour calmer les nombreuses inquiétudes en stipulant que «des feux de circulation seraient bientôt installés par la Ville de Montréal, à cet endroit névralgique, avant même le début des travaux».

Les citoyens présents ont semblé satisfaits du projet proposé, mais ont tout de même émis certains bémols.

L’absence de mesures pour l’accessibilité universelle a été soulignée par un résident alors que l’immeuble compte un grand nombre d’escaliers et aucun ascenseur ou rampe d’accès.

Pour sa part, Mme Deslauriers, une citoyenne qui habite juste en face du terrain visé, était «inquiète de la hauteur du futur immeuble». Elle s’est dite «rassurée» de savoir que l’édifice, d’une hauteur totale de 11 mètres de toit plat, serait moins haut que le sien, dont le toit, en pente, atteint les 11,5 mètres.

Intégration
Pour s’harmoniser avec le paysage des environs et briser l’aspect rectangulaire et massif de l’immeuble, Sylvie Champagne, chef de division de l’urbanisme à l’arrondissement, explique que «les architectes ont aussi créé une façade disposée sur des plans éloignés et rapprochés, et conçue à l’aide de différents matériaux».

La pointe de terrain donnant sur la rue Saint-Patrick à l’angle du Chemin du Musée sera exempte de construction et verdie avec quelques fleurs, du gazon et des arbres. Rien ne peut être érigé sur cette partie, étant donné la présence d’un puisard souterrain qui permet de contrôler l’écoulement des eaux.

Un avis public sera publié prochainement pour annoncer la possibilité, pour les citoyens qui voudraient s’opposés à la deuxième mouture du projet, de faire une demande de participation à un référendum.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!