TC Media / Isabelle Bergeron Le professeur du CIMME Pierre Lauzon a fabriqué de pièces métalliques devant les regards intrigués des étudiants mexicains.

Les portes de la formation professionnelle se sont ouvertes pour une centaine d’étudiants mexicains mercredi. la semaine dernière. Le Centre intégré de mécanique, de métallurgie et d’électricité (CIMME) les a accueillis afin de démystifier les corps de métier.

Originaire du Mexique, les élèves en immersion au Québec pour l’été sont venus suivre des cours en français ou en anglais à l’école de langue Bouchereau Lingua International, à Montréal.

La présentation offerte par la conseillère pédagogique, Annie Maltais, a semblé piquer la curiosité des jeunes âgés de 17 à 25 ans. L’idée d’étudier et même d’immigrer au Canada leur a plu si on se fie à leurs questions.

Enthousiasme
Les étudiants du CIMME qui parlent espagnol ont offert une visite des locaux des différents programmes. Si les filles ont démontré peu d’enthousiasme, les yeux de certains garçons se sont mis à briller devant les démonstrations des enseignants, comme celle de technique d’usinage pour la fabrication de pièces de métal de Pierre Lauzon.

«J’aimerais étudier dans un établissement scolaire aussi moderne, si on la compare à ceux de mon pays, mais j’ai peur de tout laisser derrière moi», Samuel, un Mexicain de 20 ans qui travaille déjà dans le même milieu.

Ayant apprécié les nombreuses possibilités de spécialisation et la machinerie disponible, il s’est enquis des modalités pour immigrer au Canada.

Pour sa part, Antonio n’a pas encore arrêté son choix pour ses études post-secondaires. Il a toutefois signifié son intérêt après avoir assisté aux ateliers de fabrication de pièces métalliques.

«Ce n’est pas le genre de métier auquel on songe naturellement, mais plus j’y pense et plus ça m’intéresse», s’étonne-t-il.

Le CIMME, de type école-usine, est le seul établissement scolaire du genre dans la métropole. Adjacent au cégep André-Laurendeau, il accueille jusqu’à 800 élèves par années, avec un taux de placement qui varie de 70 % à 90 %.

Au Québec, on retrouve un choix de 170 programmes professionnels (DEP) disponibles.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!