Après quatre mois, le complexe aquatique Michel-Leduc est enfin ouvert au public. Depuis, sa réouverture, les administrateurs notent une augmentation de près de 200 inscriptions pour la session d’automne. Mais le public s’apercevra bien peu des changements puisque la somme de 2,8 M$, amortie à part égale entre l’arrondissement de LaSalle et la ville-centre, a surtout servie à des travaux de coulisse.

Le Messager LaSalle vous offre une visite des rénovations.

Son ambiant

Les panneaux acoustiques, qui étaient accrochés sur le plafond au-dessus des piscines, ont été retirés puisque certains étaient déchirés. Ils servent notamment à absorber et atténuer les bruits ambiants. Leur présence est appréciée dans les endroits très écho où se réunissent de nombreuses personnes comme dans le cas de complexe Michel-Leduc. D’autres seront éventuellement réinstallés, mais les responsables veulent d’abord évaluer le son afin de les poser aux endroits les plus adéquats pour une meilleure efficacité.

 

 

Peinture

Pour enjoliver les murs et surtout les rafraîchir, une nouvelle peinture plus colorée a été apposé un peu partout dans les aires publiques du complexe aquatique. Ne respectant pas les normes en vigueur, les indicateurs de sortie d’urgence ont été changés, tout comme les détecteurs de fumée. Par ailleurs, le béton du pourtour des bassins a aussi été réparé.

 

 

Sable

Le nouveau système de filtration fonctionne maintenant au sable. Quatre cuves s’assurent de la qualité de l’eau du grand bassin, tandis que deux sont nécessaires pour le petit. Ces filtreurs, d’une valeur de près de 150 000$ permettent le traitement des eaux des piscines sans interruption, ce qui n’était pas le cas avec l’ancien système à la terre de diatomée, une sorte de roche fossilisée capable de retenir les particules.
Les anciens dispositifs, qui avaient été installés en 1995, nécessitaient plus de maintenance. «Les nouveaux filtreurs ne demandent pas autant de maintenance qu’avant, ce qui diminue les coûts d’exploitation», assure Khalid Boukhar, gestionnaire du complexe aquatique. Pour faire voyager l’eau à travers le système, quatre pompes ont été installées.

 

Qualité de l’air
Deux nouveaux déshumidificateurs ont remplacés les anciens en fin de vie utile. En recueillant l’humidité, la chaleur captée est utilisée pour chauffer l’eau des bassins. «Bien que ce ne soit pas le moyen le plus rapide pour augmenter la température de l’eau, il s’agit d’une récupération qui peut augmenter la température de quelques degrés», ajoute M. Boukhar. Les déshumidificateurs avaient été ajustés avant l’ouverture du complexe, mais il a aussi fallu les recalibrer en présence de la clientèle dont la présence influe la qualité et la température de l’air, tout comme celle de l’eau.

 

Colmatage et installation
Une trappe dans le plancher mène vers le sous-sol de la salle des machines. Ce faux-plancher amovible permet de transporter des pièces et des appareils de grande capacité. De vieux appareils ont été retirés par ce passage afin d’y ajouter les nouveaux, dont les plus gros filtreurs qui mesurent 1 m de largueur sur 2,5 m de longueur.

 

 

Rodage

Le complexe aquatique maintenant rouvert, il reste encore quelques touches finales à y apporter. Les vestiaires dotés de banc fixes de plus que les portes d’entrées doivent être terminées. «Nous voulions tester les installations en présence du public, mais aussi permettre aux LaSallois de profiter de l’endroit, avant que tout soit terminé», explique Mario Limperis, chef de division de la gestion des infrastructures et des loisirs.
Un montant de 500 000$ reste à être dépensé, notamment pour d’éventuels besoins..

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!