Photo : Flickr.com De nombreux facteurs influencent la qualité du sommeil, c’est pourquoi il peut être pertinent de consulter afin de déterminer les causes d’un trouble.

L’être humain passe en moyenne un tiers de sa vie à dormir. À l’occasion de la Journée internationale du sommeil, le 16 mars, le Messager LaSalle vous invite à ne pas prendre vos insomnies à la légère.

Notre quotidien peut être affecté de façon drastique par les nuits blanches. «Il ne faut pas hésiter à consulter lorsqu’on a de la difficulté à dormir et que cela influence notre qualité de vie», indique Ruby Bedi, inhalothérapeute à la Clinique Sommeil et santé de LaSalle.

L’un des problèmes le plus fréquemment traité est l’apnée du sommeil, souvent développée par des personnes qui ronflent fortement, souffrent d’obésité, de haute pression ou ont des malformations au nez ou à la gorge.

«C’est le partenaire de lit qui peut observer le ronflement ou l’arrêt respiratoire durant la nuit. Cela peut être très inquiétant», précise la professionnelle de la santé.

Afin de détecter l’affection, le patient est soumis à un test de polysomnographie, qui consiste à étudier le sommeil à l’aide de machines dans un laboratoire aménagé. «Durant une ou plusieurs nuits, on surveille le mouvement des jambes, le rythme du cœur, la respiration et la position du corps», précise Mme Bedi.

Insomnie
L’insomnie est aussi un trouble très répandu. «Cela peut être dû au stress, à la dépression, à des mauvaises habitudes ou à un changement brutal dans la vie du patient», explique Mme Bedi.
Si c’est le cas, il sera invité à consulter un psychologue et à tenir un journal rendant compte de la qualité de son sommeil, entre autres.

Une évaluation médicale complète pourrait permettre de détecter d’autres causes telles que le mouvement périodique des membres ou le syndrome des jambes sans repos (SJSR). «Les patients ont souvent une sensation de fourmillement ou de picotement dans les jambes qui les amènent à bouger beaucoup pour soulager cela», indique-t-elle.

Le traitement peut alors se résumer à des étirements quotidiens ainsi que l’arrêt de la caféine et de la cigarette, pour les fumeurs. La prescription de médicaments sera nécessaire si les symptômes sont plus sévères.

Certaines personnes souffrent parallèlement d’hypersomnie, un excès de somnolence à n’importe quel moment de la journée. Cela peut être la conséquence d’autres troubles du sommeil et est traitée à l’aide de stimulants ou de médicaments antidépresseurs.

Bienfaits du sommeil
• Mémoire
• Réparation des cellules
• Régulation du poids
• Humeur plus stable
• Production d’hormones de croissances (enfants)

Routine saine
Pour mieux dormir, il est préférable de se soumettre à de saines habitudes comme avoir une heure de coucher et de lever régulière, éviter la caféine, l’alcool, faire régulièrement de l’exercice au moins 6 heures avant le coucher et éviter les siestes de plus de 20 minutes en journée. La lumière bleue des écrans influence aussi négativement la qualité du sommeil.
Il est conseillé de dormir en moyenne au moins 8 heures par nuit, bien que les besoins dépendent de chaque individu. Pour connaître son temps de sommeil idéal, Mme Bedi invite à se réveiller sans alarme.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!