Nigel John, 30 ans, a été reconnu coupable du meurtre au second degré d’un chauffeur de taxi survenu le 29 novembre 2009 et condamné à l’incarcération à perpétuité lors de sa comparution devant la juge Sophie Bourque au Palais de justice de Montréal.

John était accusé du meurtre sans préméditation de Mohammed Nehar-Belaid, 64 ans, dont le corps a été retrouvé quelques jours plus tard, le 2 décembre 2009, sur un terrain vacant situé à l’angle des rues Wanklyn et Des Oblats, à LaSalle.

L’accusé aurait poignardé sa victime à une dizaine de reprises. Quelques heures après le meurtre, une caméra de surveillance d’une station-service de Verdun a filmé le suspect alors qu’il utilisait la carte de crédit de la victime.

Découverte du corps et arrestation du suspect

Le 2 décembre 2009, sur un terrain vacant de LaSalle, des passants ont découvert le corps du chauffeur de taxi porté disparu depuis le dimanche précédent. Le corps, qui présentait des marques de violence apparentes au dos, était allongé face contre terre sous des débris et un vieux tapis.

Il a fallu quelques jours pour que les policiers confirment que le corps était bien celui de Mohammed Nehar-Belaid.

Les enquêteurs ont ensuite retrouvé le véhicule Ford Taurus 2006 dans un stationnement du secteur Côte Saint-Luc. On y a découvert des traces de l’ADN de l’accusé.

Appréhendé à son domicile du quartier Côte-des-Neiges, Nigel John a subi un long interrogatoire de la part des enquêteurs de l’escouade des crimes majeurs de Montréal et des policiers ont mené une série de perquisitions à son domicile, où ils ont retrouvé des documents personnels de la victime.

Mohammed Nehar-Belaid avait quitté son domicile de Saint-Laurent pour amorcer son quart de travail vers 21h30 le dimanche 29 novembre et il n’est jamais revenu chez lui.

Le couple et leurs quatre enfants avaient quitté l’Algérie une quinzaine d’années plus tôt pour venir s’établir à Montréal.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!