C’est l’enfer pour les automobilistes et les piétons qui circulent à l’intersection des rues Newman-Lafleur-Airlie et Centrale, tant aux heures de pointe que pendant le week-end ! Les embouteillages se multiplient.

La situation est pire depuis que des travaux réalisés sous le pont Mercier forcent les automobilistes qui circulent sur le boulevard LaSalle à faire un détour par cette intersection névralgique pour contourner ce chantier de construction.

Une situation qui complique la vie de citoyens qui habitent ce secteur situé à proximité de trois écoles, dont deux primaires, et de deux garderies. Sans oublier le terminus d’autobus de la Société de transport de Montréal qui est aussi à proximité.

Du côté de l’arrondissement, on confirme que ces problèmes sont effectivement causés par la fermeture temporaire du boulevard LaSalle à la hauteur du pont Mercier.

Ces travaux effectués pour le compte du ministère des Transports consistent à démanteler le viaduc temporaire qui servait de détour durant la construction de la nouvelle approche du pont Mercier. Ils devaient prendre fin le vendredi 21 septembre mais l’Arrondissement a été avisé que les ingénieurs responsables de ces travaux avaient besoin de prolonger la fermeture du boulevard LaSalle d’une semaine, jusqu’au vendredi 28 septembre.

L’arrondissement a demandé aux gestionnaires du projet de transmettre une communication à tous les citoyens touchés (avenue Lafleur, rue Airlie et avenue du Trésor-Caché).

Des problèmes qui dérangent

Citoyenne de LaSalle depuis près de 30 ans, Christine Matton a communiqué avec Le Messager pour dénoncer cette situation qui s’envenime de jour en jour.

«J’espère que nos élus vont agir. Cette intersection devrait avoir des feux de circulation ou au moins un brigadier scolaire. Ça fait plusieurs plaintes que je fais à l’arrondissement et je trouve dommage qu’ils ne prennent pas ça en compte. Je suis piétonne et je voyage avec ma fille de trois ans, matin et soir, pour la conduire dans une garderie. C’est carrément la folie ! C’est l’enfer ! Les automobilistes sont carrément fous.»

Christine Matton affirme que la problématique se répète régulièrement. «Ça se passe tous les jours aux heures de pointe. J’ai communiqué plusieurs fois avec la ville et le service de police. Je ne sais pas s’ils attendent qu’il y ait un accident ou que quelqu’un se fasse frapper. C’est absolument ridicule !»

Des solutions envisagées ? Pour Mme Matton, «j »ai demandé à la ville de mettre au moins un service de brigadier aux heures de pointe. Beaucoup de parents conduisent des enfants dans le secteur tous les jours. Même si le pont Mercier n’est pas barré, on parle quand même de cinq rues qui se croisent et il n’y a aucun feu de circulation. Plusieurs automobilistes ne respectent pas ou très peu les arrêts. Tout le monde veut passer avant tout le monde et les piétons sont rarement respectés par les automobilistes.»

«Ça fait trois ans que j’habite le secteur et ça fait 18 mois que ma fille est en garderie et ça toujours été problématique de traverser cette intersection. Avec les travaux du pont, c’est absolument ridicule ! De la folie pure !»

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!