En février 2007, Yves Sylvain a accédé au poste de directeur général de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB). Un défi gigantesque puisque la CSMB compte pas moins de 50 000 élèves et 7800 employés réunis au sein de 85 établissements. L’homme gère un budget de 415 M $.

Un travail valorisant pour Yves Sylvain puisque la CSMB est en effervescence. «Je travaille avec ce que j’appelle les «Nations Unies», car 60% de nos 50 000 élèves sont issus de communautés culturelles. Nous avons atteint, en juin 2010, un taux de diplomation de 75,5 % chez les moins de 20 ans, ce qui nous place au troisième rang parmi 61 commissions scolaires francophones».

De nombreux projets

Cette croissance démographique oblige la CSMB à passer à l’action. «On a un budget de 92 M $ en construction et agrandissement d’écoles, autorisé par Québec. Entre autres, on a un projet de 30 M $ au Collège Saint-Louis de Lachine-LaSalle et nous sommes devenus propriétaires de trois écoles de la Commission scolaire Lester B.-Pearson.»

Cabane à sucre et transport en commun

Yves Sylvain s’est découvert très jeune une passion pour la cabane à sucre. «À 15 ou 16 ans, mon père avait une terre dans les Bois-Francs. Au bout, il y avait une vieille grange datant de 1850. Avec mon père et mes deux grands-pères, on y a construit une cabane à sucre. J’ai hérité d’une terre de 50 acres avec une érablière de 2 000 érables. J’entretiens mon boisé, je fais mon bois de chauffage et je décroche de la vie montréalaise. J’y vais la fin de semaine et j’ai un ami qui fait le travail le jour. C’est pour le plaisir. Rien de commercial.»

En semaine, Yves Sylvain est un adepte du transport en commun. «Je prends le métro tous les jours. Je pars du Vieux-Montréal pour me rendre à mon bureau de Saint-Laurent.»

Son cheminement

Natif de Drummondville, Yves Sylvain habite le Vieux-Montréal et il qualifie son cheminement de carrière d’atypique. «Ma première formation a été en criminologie à l’Université de Montréal. J’ai commencé comme éducateur au Centre jeunesse. J’ai passé 16 ans dans les Laurentides et 16 ans à Montréal, ce qui me permet d’avoir un vécu des régions et un vécu de Montréal. Dès l’âge de 23 ans, j’ai eu la chance d’être cadre et ça fait 31 ans que je suis en gestion.»

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!