Gracieuseté Denis Durand a complété le Tour de France randonneur en 2002 et en 2008. Il n'avait pu le terminer en 2011 à cause d'une chute.

Denis Durand se préparait depuis un an à participer au Tour de France randonneur à vélo. À une semaine de son départ, il a appris que son commanditaire principal ne serait pas de la partie. Obligé de reporter son défi, l’entraîneur personnel lasallois se lance maintenant dans un projet de club de cyclisme avec la Maison des jeunes la Bicoque.

C’est lundi matin que Denis Durand a appris qu’il ne pourrait participer pour la troisième fois à l’épreuve à vélo de 4800 km qui suit les frontières de l’Hexagone et dont le trajet comporte l’ascension de 51 cols de montagne.

À 65 ans, c’est la première fois que Denis Durand est forcé de reporter un projet. «C’est décevant, mais ça fait partie du jeu. Je vais le refaire, c’est certain. Je vise pour 2017», espère-t-il. À moins de trouver très rapidement un nouveau commanditaire, il ne pourra s’y rendre cet été.

Il devait partir le 2 août avec son ami français Bernard Dubois. Ce dernier partira finalement seul. «Il est un peu comme le Forrest Gump du vélo, alors je ne suis pas inquiet pour lui», confie M. Durand, qui avait fait le Tour de France randonneur avec M. Dubois en 2008.

Le LaSallois, qui avait participé à l’épreuve en solo en 2002, espère maintenant trouver un partenaire québécois pour son prochain tour.

L’épreuve qui existe depuis 1959 est bien connue dans le monde du cyclisme français, mais très peu au Québec. À chaque année, une dizaine de cyclistes en moyenne le complètent. Le coût pour y participer varie beaucoup selon le pays d’origine des participants, à cause des frais de transports.

Club cycliste
Ce projet étant pratiquement sur la glace, Denis Durand pourra maintenant se consacrer entièrement aux jeunes cyclistes de l’arrondissement.

Au cours des prochaines semaines, il travaillera, avec la Maison des jeunes la Bicoque, à mettre sur les rails un tout nouveau club de cyclisme.

«C’est ma façon à moi de redonner aux jeunes, et je vais me servir de mes expériences au Tour de France Randonneur et dans mes autres voyages pour les encourager et leur donner le goût d’aller au bout de leurs rêves, explique-t-il. Si un d’eux s’attaque un jour au Tour de France randonneur, je pourrai dire que j’ai réussi.»

Le lancement d’un club de cyclisme nécessitant un équipement assez sophistiqué, M. Durand et ses partenaires de la Bicoque devront faire appel à des commanditaires, mais l’entraîneur est confiant de pouvoir lancer le projet rapidement. Il a d’ailleurs déjà reçu la confirmation que le ministre Robert Poëti était prêt à le soutenir.

Aussi dans Communauté :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!