Le Plateau-Mont-Royal portera en appel la décision de la Cour supérieure d’invalider son règlement sur les panneaux-réclames.

L’administration Ferrandez avait subi un revers devant les tribunaux concernant la prohibition complète de ce type de panneaux publicitaires géants sur son territoire.

Le juge Marc-André Blanchard condamnait aussi, dans son jugement du 22 septembre, la Ville de Montréal à verser les frais de justice.

«Notre service du contentieux a noté des erreurs de droit dans le jugement, ce qui nous permet de faire appel. Si un arrondissement aussi patrimonial que Le Plateau-Mont-Royal ne peut interdire ce genre de grosses structures industrielles, il n’y a pas beaucoup d’endroits au Canada où ce serait possible», avance le conseiller de Ville du district Jeanne-Mance, Alexander Norris.

Les parties demanderesses évoquaient également le fait que les entreprises concernées ont des permis toujours valides du Plateau-Mont-Royal pour opérer. Puisque ces panneaux sont situés sur des propriétés privées, l’administration municipale, qui réclamait la démolition des 44 affiches présentes sur son territoire, devrait procéder à une expropriation pour arriver à ses fins, selon les parties demanderesses.

Le juge a plutôt retenu l’argument concernant la liberté d’expression.

«Plusieurs endroits dans le monde interdisent ce genre de publicité. C’est le cas à Sao Paolo, au Maine et au Vermont. On a des raisons de croire qu’on peut gagner en cour», conclut M. Norris.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!