Collaboration spéciale Khoa Lê Avec sa pièce de théâtre, Félix-Antoine Boutin souhaite susciter réflexion et questionnement de la part du spectateur.

Dans sa création Petit guide pour disparaître doucement, Félix-Antoine Boutin allie poésie, art visuel, origami et théâtre dans un travail philosophique de deux ans sur la disparition. Présentée au Théâtre La Chapelle, son oeuvre sera également publiée dans un livre rassemblant deux autres de ses textes.

En étroite collaboration avec la conceptrice Odile Gamache, Félix-Antoine Boutin questionne le rapport du soi au collectif dans cette pièce présentée du 17 au 21 octobre au théâtre La Chapelle.

«En ce moment, on essaie beaucoup de se définir, je trouve que ça ferme souvent la définition de nous-mêmes, on essaye de se mettre dans des cases, souligne M. Boutin. J’essaie ici de poser la question inverse, si on enlevait la notion du «je» et si on pensait davantage à une notion du «nous» en tant que collectif, qu’est-ce que cela donnerait?»

Poème scénique avec beaucoup de visuels, cette pièce se situe entre le théâtre et la performance. «Mon personnage parle au public sur la notion de disparition et essaye de disparaître. C’est une sorte de conférence métaphysique avec beaucoup de scénographie vivante», ajoute Félix-Antoine Boutin, qui souhaite susciter réflexion et questionnement de la part du spectateur.

Livre

En plus de ces représentations, les Éditions Triptyque publieront un livre rassemblant les trois textes de Félix-Antoine Boutin, soient Koalas, Un animal (mort) et Petit guide pour disparaître doucement dans sa collection de textes de théâtre «Matériaux».

Il s’agit de la première publication de cette nouvelle collection qui souhaite refléter la scène contemporaine.

Le lancement aura lieu tout juste avant la première médiatique dans le hall de La Chapelle, le 17 octobre de 18h à 20h.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!