Charlotte Lopez | TC Média 500 supports permanents de plus seront installés cet été dans le Plateau-Mont-Royal.

L’association des piétons et cyclistes du Plateau-Mont-Royal (PMR) souhaite voir davantage de supports à vélo sur les trottoirs de Montréal, particulièrement en hiver. Un enjeu important pour l’arrondissement qui compte encore en ajouter cet été sur le territoire.

Lors du dernier conseil d’arrondissement, Ian Brownlie membre de l’association des piétons et cyclistes du PMR est venu réclamer davantage de supports à vélo en hiver.

«Selon le Plan local du développement durable 2016-2020 de l’arrondissement, une des cibles à atteindre est une part modale du transport actif, à la pointe du matin, de 55% d’ici 2021. Offrir du stationnement pour vélo en hiver contribuerait donc à une augmentation de la part modale de vélo», a-t-il souligné.

Avec actuellement près de 8300 places de stationnement à vélo sur le domaine public, les élus de l’arrondissement en ont fait un enjeu important. 500 supports permanents de plus seront installés cet été. Avec deux places de vélo pour un support, cela ajoutera ainsi 1000 places de plus.

En 2016, l’arrondissement offrait environ 5600 places de stationnement sur son territoire.

«On va de plus en plus vers du stationnement de vélo permanent, souligne Luc Ferrandez, maire du Plateau-Mont-Royal. Il existe deux styles de supports: un permanent, installé sur les trottoirs avec des poteaux possédant un cercle d’attache pour deux vélos; et un temporaire sur la chaussée, qui sont des stationnements arrondis qu’on enlève à l’automne».

Depuis plusieurs années, les supports permanents sont installés sur les rues résidentielles et commerciales, et les supports temporaires sont aménagés l’été devant des commerces, des stations de métro et des écoles. Dans les parcs, on compte 1300 places permanentes.

«En été, les stationnements de vélo sont tous occupés et en hiver, il y en a plein qui sont enlevés. Il en manque vraiment, surtout sur l’avenue du Mont-Royal et le boulevard Saint-Laurent où il y a vraiment un besoin», note Claudine Sauvadet, membre de l’association des piétons et cyclistes du PMR.

Marianne Giguère, conseillère associée aux transports actifs à Montréal souhaiterait que les supports CYCLOFIXE temporaires – qui accueillent de 6 à 12 places chacun – soient installés de manière permanente, mais le problème est l’accumulation de neige l’hiver.

«On ne peut pas les laisser s’ensevelir de neige sur la chaussée et devenir des gros bancs de neige, c’est pour ça qu’on les retire à la fin de l’automne», explique-t-elle.

Avec une part modale d’environ 12% de déplacement à vélo dans le PMR, offrir du stationnement sécuritaire toute l’année fait partie des outils que l’arrondissement doit déployer pour encourager le vélo en toute saison, selon Marianne Giguère.

«On est très conscient que l’hiver c’est un enjeu. On a déjà commencé à étudier des stationnements couverts pour des secteurs comme de Gaspé, où il y a un fort achalandage. À la ville-centre, on souhaite aussi trouver des façons de développer des stationnements couverts et sécuritaires dans tous les arrondissements», précise-t-elle.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!