Cet été, ne vous étonnez pas de voir « pousser » des potagers aux quatre coins du Plateau-Mont-Royal. Par l’agriculture urbaine, la Maison d’Aurore souhaite semer non seulement des légumes et des fines herbes, mais aussi un nouvel esprit de communauté au sein des résidents du quartier.

L’activité de jardin collectif, sur le terrain de la paroisse situé au coin des rues Gilford et de Lanaudière, sera de retour cette année.

« Entre 15 et 20 jardiniers s’occupent du jardin tout au long de la période estivale. Ça se veut un effort collectif. Les récoltes sont partagées équitablement entre les participants », mentionne Katya Saulnier-Jutras, responsable du volet alimentaire à la Maison d’Aurore.

Le nombre maximal de participants pour ce projet étant déjà atteint, l’organisme propose un autre projet aux résidents qui voudraient tenter l’expérience d’agriculture urbaine. Il s’agit de l’initiative Incroyables comestibles.

« C’est un mouvement mondial qui a vu le jour en Angleterre, à Todmorden, en 2008. C’était une réponse à la crise économique, dans le but de rapprocher les gens et de faire une agriculture de proximité. Dans cette ville-là, les impacts ont été majeurs, et ç’a transformé l’économie locale », explique sa collègue Annie Pelletier, organisatrice communautaire.

Le projet consiste principalement à créer des potagers dans des lieux publics, que ce soit dans des bacs de plantation ou en aménageant un espace pour mettre en terre les semis. Ces jardinets improvisés sont ensuite entretenus pas les résidents des alentours, et leurs fruits sont accessibles à tous.

« C’est une responsabilisation citoyenne, mais aussi un mouvement de partage. Ça apprend aux gens la gratuité du geste. Les bacs d’Incroyables comestibles sont en fait de la nourriture à partager, libres d’accès aux passants. Ça montre à en laisser à ton voisin et ça développe une conscience collective et un nouveau rapport à l’alimentation », fait valoir Mme Pelletier.

« S’alimenter n’est plus une activité individuelle, ça devient un projet collectif », renchérit Mme Saulnier-Jutras.

Bientôt, dans une rue près de chez vous

Incroyables comestible en est à sa première année sur le Plateau-Mont-Royal. Pour l’instant, on ignore combien de sites seront aménagés sur le territoire de l’arrondissement.

« L’intention, c’est qu’il y en ait le plus possible. L’intérêt est néanmoins bien présent. Lors des ateliers sur comment faire les semis ou des bacs, on a eu jusqu’à 75 participants. On a rejoint des gens qu’on ne voit habituellement pas à la Maison d’Aurore », soutient Mme Pelletier.

Si le quadrilatère autour de la paroisse Saint-Stanislas-de-Kostas, où se trouvent les locaux de l’organisme, a été ciblé pour accueillir des bacs, les organisatrices souhaitent que le projet fasse des petits et qu’on en retrouve un peu partout. Elles invitent les citoyens, mais aussi les commerçants, à aménager des potagers sur leur terrain, pourvu que celui-ci soit accessible depuis la rue.

« Le rôle de la Maison d’Aurore, c’est d’agir à titre de pôle de réseautage. On espère rapidement perdre le contrôle de ce projet et que les gens s’en chargent d’eux-mêmes », confie Mme Saulnier-Jutras, d’un ton rieur.

Les bacs de plantation devraient apparaître dans l’espace public vers la mi-mai. D’ici là, plusieurs ateliers sont offerts à la Maison d’Aurore. Notamment, le 21 avril, Josée Landry et Michel Beauchamp, le couple de Drummondville dont le potager en façade a fait beaucoup jaser, présenteront Le potager urbain, un guide d’agriculture urbaine, à la Maison d’Aurore (4816, rue Garnier), de 12 h à 13 h. L’activité est complète. Celui-ci sera ensuite disponible gratuitement en version PDF (http://www.guidepotagerurbain.com/).

Pour en savoir plus, on communique avec la Maison d’Aurore au 514 527-9075 ou on consulte le http://www.maisonaurore.org ou le groupe Facebook « Cultivons le partage » (https://www.facebook.com/groups/125796770941417/).

 

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus