Après deux ans et demi de chantier, les travaux au parc Sir-Wilfrid-Laurier sont (presque) terminés. Les élus municipaux ont inauguré ledit parc, « version améliorée », le 27 septembre.

Au total, ce sont 5,6 M$ qui ont été investis pour revamper l’un des parcs les plus fréquentés du Plateau-Mont-Royal. Cette cure de rajeunissement ne s’est pas faite sans heurts, a rappelé le maire de l’arrondissement, Luc Ferrandez, sur une note humoristique.

« En l’an de Grâce 2010, à l’aube d’un petit matin de mai, des hommes sont descendus de camions vêtus de combinaisons sombres, ignorant le crime qu’ils allaient commettre; armés de pinceaux, ils ont peint l’asphalte en vert! Ç’a déclenché dans les églises voisines un tollé et nos nouveaux curés médiatiques se sont écriés à la population: Ne leur pardonnez pas, car ils ne savent pas ce qu’ils font! Oui, on a enlevé des places de stationnement, pour aménagement un espace cohérent, un espace de civilisation », a-t-il illustré.

M. Ferrandez en a profité pour faire son mea culpa, concédant que ces changements avaient peut-être été faits trop vite et a remercié, au passage, les personnes âgées de s’être adaptées à la perte du stationnement qui se trouvait devant le pavillon principal.

« J’espère que les aînés vont habiter ce parc. Qu’un jour, ce bâtiment (pavillon principal) devienne un centre pour eux où l’on retrouvera un café qu’ils pourront gérer et qui générera des profits. Que ça marquera le début d’un environnement multigénérationnel », a-t-il dit.

Pour sa part, Richard Bergeron, a tenu un discours à saveur plus politique, alors que les prochaines élections municipales se profilent à l’horizon.

« Vous êtes aujourd’hui dans un lieu qui témoigne de l’ampleur des changements qu’apporte une administration Projet Montréal. Bientôt, on inaugurera une nouvelle place publique à la sortie du métro Laurier. Il y a une cohérence entre ces projets.

« C’est sûr qu’au début, Projet Montréal ne peut pas être compris, puisqu’il apporte le changement. On l’a vécu ici. À René Homier-Roy qui se plaignait des travaux au centre-ville, je lui ai dit qu’il n’avait encore rien vu et d’attendre que notre formation politique soit au pouvoir. Ça va être beaucoup plus dérangeant que ça! Prenez le Quartier des spectacles et multipliez-le par 10 ou 15, ce sera notre projet tramway», a-t-il averti.

M. Bergeron a toutefois admis que la grogne populaire était normale, soutenant que les gens ne pouvaient pas tous être des experts en aménagement ou en urbanisme.

« Je serais cruel de ne pas comprendre la résistance des gens. Ce qu’il faut, c’est leur apporter une preuve, leur montrer quel était l’esprit du projet. Je crois que ce que nous avons ici est assez convaincant. Vous avez un modeste aperçu de ce que sera la ville lorsque Projet Montréal sera élu », a-t-il déclaré, assurant que son collègue M. Ferrandez serait de la course, lors des prochaines élections municipales.

Coup de coeur

Par la suite, les conseillers ont indiqué quel était leur nouvel aménagement préféré au parc Laurier.

Le maire Ferrandez a, sans hésitation, choisi la place centrale. La conseillère de Ville pour le district De Lorimier, Josée Duplessis, a pour sa part choisi la piscine et la zone active qui compte un parcours d’entraînement extérieur.

Richard Ryan, conseiller d’arrondissement pour le district Mile End a, quant à lui, choisi la portion où se tiennent des séances de cinéma en plein air. Il a aussi annoncé le début prochain de travaux pour retirer la piste cyclable du parc et qui sera réaménagée en bordure de la rue de Brébeuf. Les coûts s’élèveront à environ à 100 000 $.

Son homologue a la Ville-centre, le conseiller Alex Norris, a souligné les sentiers qui, une fois déminéralisés, sont beaucoup plus agréables pour les marcheurs. La conseillère d’arrondissement pour le district Jeanne-Mance, a plutôt choisi l’aire d’exercice canin, qui permet aux individus, mais aussi aux animaux, de socialiser, assurant ainsi la sécurité animalière.

« Quand on fait des investissements importants, comme ici ou devant le métro Laurier, il faut être solidaire, même si ce n’est pas dans son district », a-t-elle également avancé, indiquant que ceux-ci profitaient à tous les résidents de l’arrondissement, mais aussi de la Ville.

Finalement, Carl Boileau, conseiller d’arrondissement pour le district De Lorimier, a mentionné être fier de l’évolution du parc Laurier, endroit où il a pratiquement grandi. Il en a profité pour réitérer son désir que les terrains de sports soient munis de surfaces synthétiques.

 

 

Les travaux au parc Laurier en chiffres

Voici un aperçu, en chiffres, de ce qui a été réalisé au parc Sir-Wilfrid-Laurier

Investissement total de 5,6 M$:

– Réfection de la piscine: 4,2 M$

– Parterre central avec fontaine: 530 000 $

– Zone active: 261 000 $

– Déminéralisation des sentiers: 160 000 $

– Remplacement du mobilier urbain: 143 000 $

– Aire d’exercice canin: 78 000 $

Ce qui a été ajouté:

– 66 arbres

– 80 bancs

– 20 tables à pique-nique

– 31 poubelles

 

Pour en savoir plus:

Un troisième piano sur le Plateau

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!