Dans le cadre du premier Festival BD de Montréal, on a demandé à François Mayeux de nous nommer cinq œuvres qu’il considère comme étant des incontournables de la bande dessinée.

Difficile pour lui d’arrêter ses choix, puisque ses suggestions varient en fonction de la personne à qui il s’adresse, afin de lui ouvrir « la bonne porte d’entrée » sur l’univers du neuvième art. Néanmoins, voici sa liste :

1- C’est sûr qu’il faut lire du Paul, de Michel Rabagliati. Je commencerais par Paul a un travail d’été.

2 – Chroniques de Jérusalem, de Guy Delisle. Il s’agit d’une BD, de type reportage, avec un registre politique important.

3- Les Nombrils, de Delaf et Dubuc, s’inscrit dans un registre plus traditionnel, mais qui offre des références d’adolescents et de jeunes adultes.

4-Magasin général, de Régis Loisel et Jean-Louis Tripp, est très intéressant esthétiquement parlant et possède une trame historique.

5- Osti de chat, est écrit par deux jeunes filles, Iris et Zviane. Ç’a commencé sous la forme d’un blogue. C’est l’histoire de deux colocataires qui ont hérité d’un chat abandonné. Ça se lit comme un roman-feuilleton. Les dessins sont très sobres et sont fait en alternance par les deux filles. On voit donc le style de chacune.

Pour en savoir plus sur le Festival BD de Montréal, on lit: Ceci n’est pas un « Comic Con »

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus