Patrick Deschamps / TC Media La période de froid intense a augmenté considérablement le nombre d'appels de citoyens demandant l'intervention de l'arrondissement pour dégeler des tuyaux. Les cols bleus évitent, dans la mesure du possible, les excavations.

Les cols bleus chargés de dégivrer les tuyaux du Plateau-Mont-Royal ont dû arrêter de travailler le 8 mars. La décision a été prise par l’arrondissement, à la demande du syndicat des employés, dont les travailleurs étaient épuisés.

Les employés de l’arrondissement avaient travaillé 18 jours consécutifs, sans arrêt, à raison de 12 à 15 heures par jour.

«Après 18 jours en ligne de travail, tous nos employés affectés au dégivrage de tuyaux avaient été surutilisés et étaient exténués. Ils avaient besoin d’une journée de congé, c’était une question de santé et sécurité. Avec un tel niveau de fatigue, c’est à ce moment que des erreurs peuvent survenir. Il était donc plus logique de les laisser se reposer pour qu’ils soient d’attaque le lendemain», affirme le chargé de communication du Plateau-Mont-Royal, Michel Tanguay.

L’employé le plus sollicité de l’arrondissement, au cours de la semaine du 2 mars, a effectué 110 heures. Au total, depuis le début janvier, 238 demandes pour dégeler des tuyaux ont été répertoriées dans le Plateau. Dans plusieurs cas, il a fallu que les cols bleus repassent une deuxième fois.

Certains cols bleus auraient voulu continuer, mais ils n’étaient pas suffisamment nombreux pour former des équipes.

«Nous sommes en négociation pour centraliser le personnel temporaire. Il serait plus logique que ces employés puissent être envoyés où les besoins se font sentir. Les permanents sont, pour leur part, assignés aux arrondissements», explique le président du syndicat des cols bleus de la Ville de Montréal, Michel Parent.

Le 8 mars, 15 familles manquaient d’eau. Le lendemain matin, le nombre avait grimpé à 34. Du côté de l’arrondissement, on explique que cet arrêt n’était que pour mieux reprendre par la suite.

La conduite de Laurier toujours brisée
Lorsque les employés de la Ville ne dégèlent pas les tuyaux, ils doivent réparer des conduites d’eau brisées. La conduite principale de 16 pouces ayant cédée sur l’avenue Laurier Est, à l’angle du boulevard Saint-Laurent, le 3 mars, n’est d’ailleurs toujours pas réparée.

La réparation était prévue pour le 5 mars, mais l’eau s’écoule toujours, sans que les responsables en trouvent la source pour l’instant. Pour effectuer la réfection de la conduite, il ne doit plus y avoir d’eau dans la conduite. Cette portion de Laurier Est demeure donc fermée à la circulation.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!