Des souliers peints en blancs ont marqué mardi l’endroit exact où Concepciòn Cortacans, une piétonne de 62 ans, a été fauchée mortellement sur l’avenue du Parc par un véhicule utilitaire sport, le 7 janvier. Proches et sympathisants viendront lui rendre un dernier hommage, comme cela se fait pour les cyclistes.

La marche vers le mont Royal de Mme Cortacans aura été sa dernière balade tout court. Son amie, Karla A. Trejo, demeure interdite devant les circonstances de l’accident.

«Le conducteur du véhicule qui voulait économiser du temps en brûlant sa rouge, il n’aura pas épargné une seconde. C’est dur de comprendre que quelqu’un était pressé au point de faucher une vie. Au moins, elle est morte en faisant ce qu’elle aimait: marcher», souligne Mme Trejo.

La Montréalaise décrit Mme Cortacans comme une femme «très simple, sans artifice.»

A-Pietonnehappeeavduparc1«Elle a adopté la simplicité volontaire, bien avant que ce soit la mode. Ça fait dix ans qu’on se connaissait. C’est incompréhensible qu’une personne aussi bien qu’elle nous ait quittés de cette façon», continue Mme Trejo.

La perte est d’autant plus douloureuse que les deux femmes n’auront pu partager une randonnée marche ensemble.

«Quelques mois avant, nous voulions prendre une marche sur la montagne. Je ne l’ai pas rappelée et nous avons manqué notre rendez-vous. Ça me fait plaisir d’aller marcher demain pour elle. Dorénavant, chaque fois que je vais prendre des marches, spécialement sur la montagne, je vais penser à elle.»

La goutte qui fait déborder le vase
Ce type d’hommage pour une piétonne décédée est une première à Montréal. Un des instigateurs, Félix Gravel, indique que ce décès prouve qu’il faut trouver des solutions pour la sécurité des piétons.

«On ne peut pas rester impassible devant ça. C’est l’accumulation des morts et blessés graves. Sur l’avenue du Parc, ça fait des années que des changements sont demandés pour sécuriser les intersections, mais rien n’est fait», indique le porte-parole pour Piétons Québec.

Réclamant lui-même, depuis des années, des modifications à l’avenue du Parc, le conseille de Ville, Richard Ryan abonde dans ce sens.

«C’est catastrophique. C’est une véritable hécatombe. Les automobilistes ont une part de responsabilité, mais les aménagements aussi ont un rôle à jouer. Lorsqu’on a refait du Parc, il y a quelques années, ça aurait seulement coûté 10% de plus refaire les intersections», souligne l’élu.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!