FELIX O.J. FOURNIER / TC Media Succursale de l'avenue du Mont-Royal E, à Montréal.

Les deux épiceries Les Jardins Val-Mont du Plateau-Mont-Royal demeureront ouvertes. L‘entreprise qui s’est protégée de ses créanciers en vertu de la loi sur la protection de la faillite se départira de ses deux autres magasins sur la Rive-Sud.

Les deux bannières, qui compte 80 employés dans l’arrondissement, sont rentables, assure le copropriétaire de Val-Mont, Éric Fortin. «Elles sont stables et on fait des profits», affirme-t-il.

Ce dernier attribue la situation au contexte économique défavorable dans ce secteur d’activités, pour expliquer les déboires financiers de l’entreprise.

«Épicia a dû se mettre sous la loi sur la protection de la faillite. Le marché Végétarien aussi. On est attaqué par les grosses surfaces qui offrent maintenant des produits frais», explique M. Fortin.

C’est d’ailleurs dans un contexte plus morose que les deux partenaires d’affaires ont décidé de débuter le concept du Dix30 du Val-Mont épicerie gastronomique.

«C’était vraiment un concept d’épicerie haut de gamme, avec des partenaires comme la boulangerie Aroma et la boucherie Levant. Ça fonctionne ailleurs dans le monde, mais dès l’ouverture, les ventes étaient inférieures à ce qu’on s’attendait.»

La succursale de Brossard fermera ses portes d’ici un mois, tandis que celle de Boucherville est déjà en vente. Elle serait toujours rentable, mais les profits sont en baisse.

«On est plutôt confiant de réussir à rapidement s’entendre avec nos créanciers. On veut vite se retirer de la protection de la loi sur la faillite et recommencer nos activités normalement», conclut M. Fortin.

La loi sur la faillite et l’insolvabilité prévoit une période de six mois durant laquelle une entreprise peut se protéger de ses créanciers, afin d’effectuer une restructuration.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!