Isabelle Bergeron/TC Media Caroline Forget a démarré sa boucherie et sandwicherie, Dans la gueule du loup, il y a deux ans. Elle ne sert que le porc produit par la ferme familiale dans Lanaudière.

Chaque semaine, Le Plateau vous propose de rencontrer l’un des nombreux commerçants oeuvrant dans le quartier. Qu’il soit le petit nouveau, le secret bien gardé ou le bien établi, le journal vous fera découvrir ou redécouvrir ces endroits qui rendent Le Plateau-Mont-Royal unique. Cette semaine: Dans la gueule du loup.

Caroline Forget a ouvert sa boucherie offrant seulement des produits de porc de la ferme de ses parents et des sandwichs à base de cette même viande, il y a deux ans, au 2055, avenue Laurier Est, dans le Plateau-Est. Cette jeune entrepreneure ne regrette pas son choix de local.

Pourquoi vous être lancée en affaires?
«J’étais tannée de faire le voyagement de Montréal, jusqu’à la ferme de mes parents à Saint-Jacques-de-Montcalm, dans Lanaudière. J’avais travaillé dans leur boucherie et j’aimais le côté service à la clientèle, mais pas de porter une

Boucherie Dans la Gueule du Loup du plateau Mont-Royal au coin de la rue Delorimier et Laurier.

Boucherie Dans la Gueule du Loup du plateau Mont-Royal au coin de la rue Delorimier et Laurier.

veste en tout temps. J’avais aussi envie d’être indépendante, en démarrant ma propre entreprise, près de mes lieux de résidence. Lorsque j’ai trouvé ce local, je trouvais que c’était bien situé, en étant tout près des écoles des métiers de la construction, ça amenait une clientèle pour le volet sandwich que je voulais développer, en plus de la boucherie.»

Vous êtes une jeune entrepreneure. Pourquoi avoir choisi cette voie?

«Le volet boucherie, c’est ce qui a sauvé notre ferme familiale en 2007. Maintenant, les terres sont de plus en plus achetées par de grosses entreprises et c’est rare que les fermes comme la nôtre survivent. J’ai vu mon père commencer ça, alors qu’il ne savait pas trop dans quoi il s’embarquait. Je crois qu’il faut être un peu inconscient pour se lancer en affaires. Mais ça m’a donné le courage de faire de même. Quand je suis arrivée dans mon local, il n’était pas beau, il a fallu lui faire une grosse cure de jeunesse, mais je ne regrette pas.»

Qu’est-ce qui rend votre commerce unique?

Boucherie Dans la Gueule du Loup du plateau Mont-Royal au coin de la rue Delorimier et Laurier.

Boucherie Dans la Gueule du Loup du plateau Mont-Royal au coin de la rue Delorimier et Laurier.

«On ne sert que du porc! Il est élevé naturellement, sans antibiotique et sans hormones de croissance. Je m’approvisionne seulement à la ferme de mes parents. On offre une large sélection de coupes. La viande arrive tous les mardis. On fait notre propre saumure pour le porc. Nos saucisses sont sans gluten et sans nitrites. On offre aussi diverses variétés de sandwichs, toujours avec cette viande. On fait aussi du café, car personne n’en offre dans le coin.

«Au début, les gens nous demandaient pourquoi on n’a pas de poulet ou d’agneau. Maintenant, on les encourage à s’approvisionner dans d’autres fermes près de Montréal.»

Comment se passe les affaires jusqu’ici?
«Bien! Je crois que les gens du quartier nous ont adoptés. Ça a toujours été une boucherie ici. On a fait un BBQ

Boucherie Dans la Gueule du Loup du plateau Mont-Royal au coin de la rue Delorimier et Laurier.

Boucherie Dans la Gueule du Loup du plateau Mont-Royal au coin de la rue Delorimier et Laurier.

dehors, il y a deux semaines et beaucoup de gens ont répondu présents. Il y a beaucoup de petites familles autour, c’est vraiment agréable! Tout le monde se connaît, la vie de quartier est vraiment harmonieuse.»

En rafale:

Nombre de coupes de porc?
«Toutes! On reçoit le cochon entier, mais on fait certaines coupes sur demandes.»
Nombre de sortes de saucisses?
«Une vingtaine»
 Endroit où flâner?
«Au Byblos»
Café préféré?
«Le Café des bois»
Commerce préféré?
«Solo échantillons»
Votre quartier en un mot
«Familial»

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!