Archives TC Media L'arrondissement veut faire respecter son règlement concernant les abris temporaires.

Évoquant des accidents et des problèmes de déneigement ces dernières années, l’arrondissement de Montréal-Nord souhaite faire appliquer un règlement jusqu’alors négligé en demandant aux résidents d’éloigner leur abri temporaire pour automobile de la bordure de la chaussée.

L’article 101 du règlement de zonage refondu de Montréal-Nord, entré en vigueur et 2010 et mis à jour à nouveau en 2015, est pourtant clair. L’abri d’auto temporaire «doit être installé à une distance minimale de 0,5 m d’un trottoir ou, s’il n’y a pas de trottoir, du bord du pavage de la chaussée.»

Pourtant, ce point semble peu respecté par les résidents et l’arrondissement a longtemps et volontairement fermé les yeux. Mais dès cet hiver, l’administration de Christine Black souhaite changer ces habitudes et faire appliquer ce règlement.

La mairesse évoque de nouvelles mesures «pour aider au déneigement». «Il est arrivé certaines problématiques dans les dernières années et nos équipements abimaient les voitures et les abris. C’était difficile de passer», décrit Christine Black.

Alors qu’Hugues Chantal, directeur de l’aménagement urbain parle également d’une «problématique de santé et de sécurité pour nos employés», ainsi que d’«accidents de travail des cols bleus» et de trottoirs non-déneigés en raison d’abris trop proches des trottoirs, l’arrondissement va faire parvenir prochainement aux citoyens de l’arrondissement une documentation explicative.

Une tolérance pour l’hiver à venir
Une tolérance sera néanmoins appliquée pour cette saison hivernale. Celle-ci concernera les abris situés «à plus de 30 cm du dos du trottoir ou de la bordure de la chaussée» et sera effective «uniquement» jusqu’au 15 avril 2017, date limite pour retirer ces installations.

L’année prochaine, l’arrondissement précise que cette tolérance ne sera pas reconduite. Des sanctions pourraient alors être émises contre les citoyens qui ne se conformeront pas à cette réglementation.

«On en est rendu au point où on est obligé de demander aux citoyens d’agir et de se conformer, explique Hugues Chantal. Il se peut effectivement que ça fait des années que votre abri est installé comme il est là, mais ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas des problèmes.»

Différentes conditions pour ces abris temporaires
Selon le règlement de zonage de l’arrondissement, ces abris d’auto temporaires, qui ne sont autorisés que pour des bâtiments résidentiels, doivent respecter différentes conditions.

Ils doivent être érigés sur un espace de stationnement pavé ou sur la voie d’accès pavée à cet espace, ne doivent pas dépasser une haute de 3,10 m, ne pas être en bois et/ou en polyéthylène. Tout chauffage est également interdit à l’intérieur de cet abri.

Enfin, ces abris ne sont autorisés que durant une période allant du 15 octobre au 15 avril de l’année suivante. Leur nombre est fixé maximum à un abri double par terrain ou deux abris simples et la structure doit être ancrée ou maintenue au sol par des sacs remplis d’eau ou de sable.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus