Romain Schué/TC Media Gaétan Cirefice dirige Panier Futé Coop depuis sa création.

Mise en service en février 2016, la coopérative Panier Futé ne cesse de prendre de l’ampleur à Montréal-Nord. Dès le mois prochain, elle compte proposer de multiples produits frais grâce à l’installation d’une chambre froide et espère doubler le nombre de ses membres et d’organismes partenaires d’ici la fin de l’année.

Au cours du mois de janvier, Panier Futé va franchir un nouveau palier. Fondée en novembre 2014 à l’initiative de cinq organismes de l’arrondissement (l’Accorderie de Montréal-Nord, le Centre des femmes interculturel Claire, le Centre de la petite enfance de Montréal-Nord, Entre Parents et Parole d’excluEs), cette coopérative va s’installer dans de nouveaux locaux, dans l’angle des boulevards Léger et Lacordaire. Le début d’un changement majeur.

Depuis sa création, l’organisme dirigé par Gaétan Cirefice propose à prix réduit des fruits, des légumes, des conserves, de la farine, de l’huile, du sucre, du riz, des pâtes alimentaires ou encore quelques biscuits et confitures. Un panier intéressant mais loin d’être complet.

«Nous voulions intégrer au plus vite des produits de consommation très courante, des produits plus périssables, indique le directeur général. Jusqu’à maintenant, nos clients sont obligés malgré tout d’aller dans une épicerie pour y acheter du lait ou de la viande. C’est un frein pour nos commandes car même s’ils gagnent un peu d’argent, les gens perdent du temps à se rendre dans deux endroits.»

148
Le nombre de membres individuels actuels de cette coopérative qui espère approcher la barre des 300 d’ici la fin de l’année 2017.

Une baisse envisagée de 30% sur la facture
Pour y remédier, Gaétan Cirefice, avec l’aide d’environ 140 000$ de subventions, va installer une chambre froide dans ses nouveaux locaux. Produits laitiers, œufs, poissons et viandes seront notamment au rendez-vous et négociés auprès de grossistes afin de réduire les marges.

«L’objectif, c’est de proposer en moyenne une baisse de 30% sur l’ensemble de la facture, à qualité égale», détaille le patron de Panier Futé Coop, qui compte sur une hausse des commandes pour réduire encore davantage les coûts.

«Pour l’instant, on est limité, reprend-il. Sur l’épicerie sèche (les denrées non-périssables), la réduction est de 0 à 15%. L’idée, c’est d’aller à la source le plus loin possible pour éviter les intermédiaires, mais il faut que nos demandes soient importantes pour qu’on accepte nos commandes.»

Les neuf points de chute
Pour récupérer les commandes, les membres de cet organisme peuvent se rendre dans neuf points de chutes: l’Accorderie de Montréal-Nord, le Centre de femmes interculturel Claire, la Paroisse Saint-Vincent, Entre parents, Panier Futé Coop, CPE de Montréal-Nord, ainsi que les écoles Calixa-Lavallée, Jules-Verne et Jean-Nicolet.

Un virage communautaire et un magasin
Appuyé par deux nouveaux employés qui devraient le rejoindre au courant de l’année prochaine, Gaétan Cirefice, qui ne compte qu’un seul stagiaire actuellement à ses côtés, se montre ambitieux.

Alors qu’il espère atteindre la barre des 300 membres au cours de l’année 2017, il compte convaincre une quinzaine d’organisations durant cette même période de travailler à ses côtés. Dans sa ligne de mire, des cuisines collectives, des centres d’hébergements, voire des commerces locaux, des cafeterias, des écoles et des cantines.

«L’idéal serait de réaliser 50% de notre chiffre d’affaires avec eux. Ils ont des besoins récurrents, ce serait plus stable, plus sécuritaire», détaille celui qui travaille actuellement sur la mise en place d’une boutique en ligne pour faciliter les transactions qui s’effectuent actuellement par téléphone, courriel ou directement au bureau de Panier Futé Coop situé pour l’instant dans les locaux d’Entre parents.

Un virage communautaire est également au programme. «Avec ce déménagement et un lieu plus grand, nous souhaitons créer un lieu d’appartenance, lancer des activités, avoir des moments d’échange, de partage. Nous créerons un espace citoyen pour que les gens viennent discuter, passer un moment», lancer Gaétan Cirefice.

Un magasin sera également installé deux à trois jours par semaine, après la récupération des commandes, afin d’écouler le surplus des stocks.

Deux conditions pour l’inscription
Pour s’inscrire à Panier Futé Coop, les candidats doivent verser une part sociale unique de 10$ et participer bénévolement à quelques activités de l’organisme.

«Ça peut être une aide dans la préparation des commandes, la comptabilité, l’alimentation de notre page Facebook. Toutes actions qui peuvent nous aider ou promouvoir la coopérative», résume Gaétan Cirefice.

Plus d’informations sur http://panierfute.coop

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!