Grâcieuseté Mois de l'Histoire des Noirs Pour Doudou Sow, son travail c'est son «adrénaline».

Conseiller à l’emploi, Doudou Sow dédie sa vie à améliorer celle des autres, notamment en facilitant leur intégration par le biais du marché du travail. Ses efforts quotidiens viennent d’être primés par la Table Ronde du Mois de l’histoire des Noirs.

Originaire du Sénégal, arrivé au Québec depuis douze hivers, Doudou Sow est un travailleur acharné. Conseiller en emploi au Carrefour Jeunesse-Emploi Bourassa-Sauvé, écrivain de deux ouvrages, blogueur, conférencier, consultant en intégration professionnelle et gestion de la diversité et membre du comité des personnes immigrantes à la Table de concertation au service des personnes réfugiées et immigrantes, il est partout. Son acharnement a été remarqué par La Table Ronde du Mois de l’histoire des Noirs qui l’a désigné lauréat de l’édition 2017. Ce prix a été créé pour «rendre hommage aux personnes qui font une différence pour les communautés noires».

«La Table ronde m’a fait un honneur, elle m’encourage à aller de l’avant. C’est un prix important à plus d’un titre à mes yeux. Je suis heureux de l’avoir eu dans le cadre du 375ème», affirme Doudou Sow, le sourire aux lèvres.

Le choix de Montréal-Nord
Après une enfance au Sénégal et un passage de cinq ans en France pour ses études, Doudou Sow arrive au Québec plein d’espoir: «J’ai toujours rêvé d’immigrer dans une Amérique qui parle français. Mon intégration s’est passée très vite et très bien.» Il faut dire que le sociologue de formation avait préparé son arrivée.

Depuis la France, il écoutait les journaux de Radio-Canada et savait que le réseau était primordial au Québec. Il a donc rapidement participé à des ateliers de recherche d’emploi au Centre social d’aide aux immigrants et multiplié les expériences de bénévolat.

Après un passage à Côte-des-Neiges, il arrive finalement à Montréal-Nord: «C’était l’autre territoire où je pouvais faire la différence. Quand je suis arrivé les indicateurs étaient au rouge; taux de chômage élevé, décrochage scolaire, pauvreté, profilage racial… Ce sont des sujets qui viennent me chercher.»

«Je suis fier d’avoir remporté le prix et fier de pouvoir donner un exemple aux jeunes de Montréal-Nord. Pour montrer que les choses peuvent bien aller.» Doudou sow, Lauréat du Mois de l’Histoire des Noirs.

L’emploi pour s’intégrer
Pour Doudou Sow, le travail est le premier facteur intégrateur et socialisateur d’un individu dans la société. C’est pourquoi il passe ses journées à recruter des gens de 16 à 35 ans, issus des minorités visibles pour les mettre en contact avec des professionnels dans leur domaine et leur donner la chance d’intégrer le marché du travail: «Le Québec a recruté des cerveaux qui ne lui ont rien coûté et c’est un gaspillage de compétences que de les laisser sur le carreau et de ne pas leur donner un emploi», gronde-t-il.

Il défend au quotidien l’idée que l’intégration est une responsabilité partagée: «Pendant longtemps, les gouvernements ont insisté sur la nécessité de préparer les immigrants à leur arrivée au Québec. C’est une bonne chose, mais ils n’ont jamais insisté sur l’importance de préparer la société d’accueil.» C’est donc la mission qu’il s’est donné. «Je vais continuer à travailler et comme on dit, peut-être que le meilleur reste à venir.»

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!