Photo TC Media -Mario Beauregard Hamza Khabbaz pourra se concentrer sur son art à plein temps

Avec une fiche de 50 victoires en 53 combats, le jeune boxeur de 18 ans de Montréal-Nord, Hamza Khabbaz, compte bien s’emparer de l’or aux prochains Championnats canadiens, catégorie sénior 69 kg, qui auront lieu à la fin mars.

Champion national et provincial en 2016 et 2017 catégorie 64 kg, puis 4e aux Jeux du Commonwealth jeunesse en 2017, Hamza a un parcours qui laisse entrevoir tous les espoirs.

Dans le ring de la rue St-Roch, sous l’œil de l’équipe de l’Académie de boxe de Parc-Extension, Hamza Khabbaz s’échauffe en enchaînant vigoureusement les pas et les coups.

Déjà, l’entraînement intensif en vue du championnat provincial de février est débuté. En tout, il inclura dans son horaire d’étudiant au cégep pas moins d’une douzaine d’heures d’entraînement par semaine comprenant le conditionnement physique.

«Hamza sait ce qu’il veut et il est acharné, c’est une excellente qualité en boxe. Avec lui, on va travailler à améliorer encore plus sa mobilité et sa vitesse», indique Réginal Laguerre, son nouvel entraîneur, aussi fondateur de l’Académie de boxe de Parc-Extension.

Volonté inébranlable

De la discipline et de la motivation, il n’en manque pas. Déjà, quand Hamza a souhaité débuter dans le sport il y a environ cinq ans, il a tout fait pour convaincre ses parents de le laisser essayer la boxe. «Mon père m’imposait une condition et dès que je la remplissais il en ajoutait une autre et une autre. À la fin, il n’a pas eu le choix de me laisser boxer», raconte-t-il en riant.

Le soutien des proches a d’ailleurs été très important pour celui qui s’est taillé une place sur l’équipe nationale en 2016 et 2017. Il est tout de même conscient que de l’extérieur, la boxe peut paraître un sport violent et primaire. «La boxe est beaucoup plus stratégique et mentale lorsqu’on s’y attarde vraiment. J’ai choisi ce sport surtout à cause de l’aspect analyse et tactique», soutient celui qui incarne le calme.

En route vers l’or en sénior

L’année 2018 sera très révélatrice puisque Hamza gravit non seulement une catégorie de poids, à 69 kg, mais aussi d’âge. «Je vais me battre contre des gars qui ont 20-25 ans parfois», dit-il.

Pour atteindre son but qui est la première place aux nationaux, Hamza Khabbaz compte miser sur ses récentes expériences de combat à l’international, qui lui ont donné la confiance nécessaire pour la suite.

«J’ai pu affronter les meilleurs au pays et surtout à l’international grâce aux Jeux du Commonwealth l’année passée entre autres. En 2016, lors des Continentaux, j’ai aussi eu l’occasion de réaliser des combats hors tournois. Ça c’est intéressant parce que tu peux affronter différents styles de boxeurs», fait-il valoir.

Hamza Khabbaz connait ses futurs adversaires pour s’y être déjà mesuré lors de différents combats libres (sparrings). «Il ne faut jamais sous-estimer le boxeur devant toi, mais j’y vais avec une certaine confiance», confie-t-il.

«C’est vraiment la préparation qui fera la différence, pour éliminer certains doutes et le stress (…) En boxe, les résultats dépendent entièrement de tes propres efforts», conclut le jeune boxeur.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!