Gracieuseté / PACOPHOTO Les représentants des organismes impliqués dans Priorité Jeunesse ont été invités à célébrer les investissements de la deuxième année de ce plan par l’arrondissement.

Les élus de Montréal-Nord ont adopté une vingtaine de contributions financières dans le cadre du plan Priorité Jeunesse 2017-2027. Certains dispositifs sont renouvelés tandis que de nouvelles initiatives seront lancées en 2018.

Au total, un budget de 1,58 M$ a été accordé par les élus à une quinzaine d’organismes pour une vingtaine de projets pour cette deuxième année, soit 264 000 $ de plus qu’en 2017. D’ici 2027, une centaine d’initiatives sont prévues dans le cadre de Priorité Jeunesse.

Satisfaite de la première année d’action conjointe, Christine Black, mairesse de Montréal-Nord, a annoncé avec fierté ces nouveaux investissements pour le volet 2018 de Priorité Jeunesse lors de la séance du conseil d’arrondissement du 9 avril. Elle a aussi salué tous les organismes et partenaires qui y collaborent lors d’un événement organisé plus tôt dans la journée.

«On voit vraiment que les projets font une différence et que les organismes et différents partenaires travaillent davantage ensemble, on a développé au cours de la dernière année une meilleure vision commune. Quand tout le monde navigue dans le même sens, ça permet de faire une plus grande différence», estime la mairesse d’arrondissement.

Lancé le 31 mars 2017, Priorité Jeunesse suit trois grands axes : la persévérance scolaire et la réussite éducative, le développement des talents, de l’employabilité et de l’entrepreneuriat et l’enrichissement du vivre ensemble.

Ce plan implique donc les organismes communautaires, les institutions, les écoles, le poste de quartier, le centre de santé et les entreprises de Montréal-Nord, ainsi que des fondations et des organes gouvernementaux. Porté par l’arrondissement, il est principalement soutenu par les ministères des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) et du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS), ainsi que par le Secrétariat à la Jeunesse. Le financement pour 2018 provient du MTESS, de l’arrondissement et de la Ville de Montréal.

Baisse de la délinquance
Le dernier bilan de la criminalité dévoilé en 2017 par le SPVM témoignait d’un recul du taux de crimes contre la personne à Montréal-Nord depuis 2014. Selon le commandant du PDQ 39, ce plan Priorité Jeunesse est un atout considérable qui renforce encore cette lutte contre la délinquance.

«Ça facilite notre travail. Lorsque les organismes s’impliquent de cette façon, cela ne tombe pas dans la cour du SPVM. Quelqu’un sans emploi ou sans activité pourrait avoir tendance à basculer dans la délinquance et c’est ce qu’on ne veut pas», précise le commandant Migüel Alston.

Alors que le SPVM va dévoiler d’ici quelques semaines son bilan 2017, ce dernier pense que les chiffres de la criminalité seront de nouveau en baisse dans l’arrondissement.

À travers ce travail, l’administration nord-montréalaise espère justement briser les stéréotypes sur sa jeunesse.

«C’est sûr que nos jeunes ont des problématiques, mais on a aussi des jeunes avec beaucoup d’espoirs, de volonté de changer les choses, qui sont fiers de leur quartier et qui veulent que Montréal-Nord avance. C’est à nous de créer ces conditions favorables pour qu’ils continuent de rester ici», souligne Christine Black.

Cinq exemples de projets de Priorité Jeunesse pour 2018

– Parle avec ton rythme de l’Association Place Normandie pour développer la fibre artistique de filles et garçons de 8 à 25 ans par la danse.
– Redémarre ta vie en cinq à dix semaines par le Centre de formation Jean-Paul Lemay pour offrir à des jeunes de 16 à 29 ans une attestation d’équivalence de 5e secondaire.
– La Brigade de la propreté des Fourchettes de l’espoir afin de proposer une première expérience de travail à des jeunes éloignés du marché du travail par du nettoyage ainsi que de la plantation et de l’entretien d’arbustes.
– Temps libre été de L’Institut Pacifique va inviter les jeunes de 5 à 12 ans à des activités ludiques et sportives dans les parcs durant la saison estivale.
– Dix représentations théâtrales des Productions Qu’en dit Raton pour les enfants de 5 à 12 ans accompagnées d’une séance de médiation culturelle et d’un atelier sur l’envers du décor.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!