Nicolas Ledain / TC Media Carmin Balthazar tente de faciliter l’intégration des nouveaux arrivants en donnant de son temps au Centre d’action bénévole du quartier.

Dans le cadre de la semaine de l’action bénévole, le Guide a rencontré Carmin Balthazar qui a donné plus de mille heures de son temps depuis 2010 au Centre d’action bénévole (CAB) de Montréal-Nord. Pour lui, aider les autres est une source d’enrichissement et d’épanouissement.

Dans le local du CAB de la rue Forest, Carmin Balthazar est connu de tous. Il faut dire que depuis huit ans, cet agent de sécurité qui vit dans le quartier donne environ trois heures chaque semaine pour aider les bénéficiaires du centre. La liste des activités auxquelles il a participé est d’ailleurs à peu près aussi longue que la liste de celles proposées par l’organisme.

«Depuis qu’on m’appelle, je n’ai pas de préférence, je suis ouvert à toutes sortes de choses que le CAB peut offrir», explique Carmin Balthazar.

Cette disponibilité et cet enthousiasme caractérisent bien l’engagement du Nord-Montréalais qui fait avant tout du bénévolat pour rencontrer les autres.

«C’est une de mes activités principales. On a fait une cabane à sucre, j’ai rencontré des gens du Pérou et de l’Afrique, on a parlé de café et de bouffe, c’était génial. Le bénévolat, c’est une rencontre avec ailleurs», raconte cet habitué du CAB.

«J’aime la rencontre avec les gens, j’aime apprendre le parcours des autres, ça m’impressionne beaucoup et ça m’inspire.»
Carmin Balthazar

Immigrant d’origine haïtienne, Carmin Balthazar est arrivé à Montréal-Nord à l’âge de onze ans en 1997. C’est lors de ses études à Ottawa qu’il a découvert le bénévolat entre 2008 et 2010, mais dès son retour dans le quartier qui l’a vu grandir, il a trouvé naturel de redonner aux autres, surtout que le CAB accueille de nombreux nouveaux arrivants.

«Ils sont un peu comme moi quand je suis arrivé. Tu te retrouves dans une grande ville et dans un pays immense, tu as besoin d’un guide, d’un point de repère. Pour moi c’est normal, on m’a accueilli, je veux donner en retour et je suis sans attente, c’est un plaisir», témoigne M. Balthazar.

Un projet de jumelage culturel est notamment proposé par le CAB et Carmin Balthazar fait partie des animateurs réguliers de ces activités.

Reconnaissance et intégration
Comme Carmin Balthazar, plus de 350 personnes viennent gratuitement offrir de leur temps libre pour aider les autres au CAB du quartier. Que ce soit pour des services à la famille, des cliniques d’impôts, de l’accompagnement dans les CHSLD, des séances d’informations, des salons de l’immigration, une épicerie collective, des appels sécurisants ou encore des rencontres dans les écoles, la quasi-totalité des activités de l’organisme sont accomplies par des bénévoles.

«Ce que fait Carmin est très précieux. Je suis impressionné de voir le nombre d’heures qu’ils peuvent donner. Nos services ne pourraient pas être donnés si on n’avait pas autant de générosité», salue Marie-France Turgeon, agente de communication du CAB Montréal-Nord.

La particularité du centre de la rue Forest est qu’en raison de la multiethnicité du quartier, la majorité des bénévoles sont issus de l’immigration.

«C’est un bon outil d’intégration, car tu rencontres d’autres personnes, tu découvres le monde et tu apprends plein de choses», illustre Carmin Balthazar.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!