Nicolas Ledain / TC Media Junior Robert est très attaché à Catherine Pépin du centre des jeunes L’Escale où il a souvent reçu de l’aide dans son quotidien difficile.

Junior Robert, un jeune de Montréal-Nord a reçu un Prix Reconnaissance Jeunesse de l’Assemblée nationale du Québec. Malgré un parcours difficile, ce bénévole du centre des jeunes L’Escale est un exemple de persévérance qui rêve de changer l’image de son quartier.

«Moi, un gars de Montréal-Nord, qui se retrouve dans une place comme ça, c’est quelque chose de grand», s’étonne Junior Robert. Le jeune homme peine encore à réaliser l’honneur qui lui a été rendu le 28 mars dernier à l’Assemblée nationale du Québec. Il a été retenu parmi les onze Québécois récipiendaires des premiers Prix Reconnaissance Jeunesse qui récompensent des figures inspirantes de la relève engagées en intervention, entrepreneuriat, bénévolat ou encore dans le milieu communautaire.

«Être parmi les onze à recevoir ce prix, ça va aussi aider les autres à se dire que c’est possible», espère le Nord-montréalais.

Ancien habitué du centre des jeunes L’Escale, Junior y travaille maintenant en tant qu’intervenant durant l’été et offre de son temps bénévolement pour y animer des activités. Même si cette récompense lui est attribuée, il est toujours guidé par l’envie de montrer l’exemple et de briser les stéréotypes sur son quartier.

«Il y en a beaucoup parmi nous qui sont sous-estimés et il y a de gros préjugés. Je ne dis pas qu’il n’y en a pas qui font des trucs mauvais, mais il y en a beaucoup qui ont de l’ambition et qui sont stoppés par leur apparence. J’ai envie d’enlever cette image, j’ai envie que ça change», lance-t-il.

Factures et études
À 20 ans, Junior a déjà un parcours semé d’embûches. Immigrant arrivé d’Haïti en 2012 avec sa famille, il a d’abord connu les difficultés de l’intégration, avant de devoir rapidement s’assumer financièrement. Suite à un conflit familial, il a été hébergé quelque temps par des amis puis s’est trouvé un appartement pour lequel il doit payer un loyer, sa nourriture et des factures.

«Il faut rester loin des problèmes, se fixer un objectif et se dire : “je vais là-bas”. Il faut tout faire, mais légalement, pour y arriver.»
Junior Robert.

S’il peine à boucler son budget, le jeune homme continue néanmoins de persévérer à l’école et suit une formation en techniques d’intervention en délinquance au Collège Ahuntsic.

«Parfois tu es chez toi et tu n’as rien à manger. Je pourrais lâcher et aller travailler, mais je reste parce que si je lâche, je risque de ne pas revenir», avoue Junior.

Déterminé et motivé, l’étudiant vit grâce à son travail d’été et par des prêts et des bourses. Malgré cet équilibre financier précaire, il fait preuve d’une résilience à toute épreuve.

Une famille à L’Escale
Dans le local du centre des jeunes L’Escale, Junior est comme chez lui. Ce sont d’ailleurs les intervenants de l’organisme qui ont soumis sa candidature aux Prix Reconnaissance Jeunesse et lors de la cérémonie, il était accompagné de Catherine Pépin, la coordonnatrice du programme des aspirants animateurs de L’Escale qui l’a longtemps accompagné au sein du centre.

«C’est cliché à dire, mais être avec lui à l’Assemblée nationale, c’est une paye pour un intervenant. Voir sa fierté et sa reconnaissance, c’est une grande victoire», confie Mme Pépin.

Alors qu’il se destine à son tour à devenir intervenant, Junior Robert n’a lui aussi que des mots élogieux pour ce centre où il a découvert sa vocation.

«Si L’Escale n’avait pas été là pour moi, je serais dans le trou. C’est une mini-famille et ce prix appartient à L’Escale, c’est un prix pour nous», estime Junior.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!